• Sade, Florville et Courval

             Greuze, La malédiction paternelle

    Il y a quelque chose d'irrésistiblement drôle dans Florville et Courval, de Sade (dans Les Crimes de l'amour ). La fin. Irrésistiblement et involontairement drôle.
    Quand l'héroïne apprend tout. Qu'elle se rend compte en cinq minutes qu'elle a couché avec son frère, son fils et son père (celui-ci, elle l'a en plus épousé). Qu'elle a également provoqué par son témoignage la mort de sa mère sur l'échafaud. Qu'elle a aussi tué de ses propres mains son fils, qui est aussi son neveu, qui est aussi son petit-fils par son mariage.
    Comment en est-on arrivé là? Eh bien, tout à fait simplement. Revenons un peu en arrière.
    La femme de Courval le quitte. Elle emmène son fils et elle abandonne devant la maison d'un bourgeois sans enfants une fille, Florville, dont son mari ignore l'existence. A 16 ans, Florville, élevée dans la religion, couche avec son frère sans savoir qui il est, et elle en a un fils que son amant lui dérobe.
    Repentie, elle vit dans la piété jusqu'à 34 ans. Là, un jeune homme de 17 ans (son fils) la viole. Elle tue en se défendant. Plus tard, elle voit dans une auberge une femme (sa mère) qui en poignarde une autre et elle témoigne contre elle.
    Enfin, Courval (son père), 55 ans, se croit veuf, veut se marier et trouve Florville par un entremetteur. A peine sont-ils matrimonialement liés depuis quelques mois que le fils Courval reparaît et dévoile tout.
    C'est irrésistible. On dirait cet humour absurde, vous savez. Les Monty Pythons. Et une démonstration de règle esthétique, à méditer pour tous les inventeurs d'histoires.
    Trop d'effets tuent l'effet.

    Sade, Les Crimes de l'amour, Folio


  • Commentaires

    1
    Mercredi 19 Novembre 2008 à 10:12
    Oui, un effet de saturation
    Ma question : Sade était-il conscient du second degré ? Je veux dire le voulait-il ? Son histoire est tout de même très tordue.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :