• Roman collectif

    Gare de Zürich
    « Les trains s’arrêtent longtemps à Zurich, dont la gare est en cul-de-sac. Cette particularité fait que si l’on y arrive d’un côté l’on en repart de l’autre, en admettant bien sûr que Zurich constitue une simple escale dans l’itinéraire adopté. Mais n’est-il pas arrogant de considérer Zurich comme une simple escale ? L’importance de cette ville en Suisse au plan démographique, économique et culturel ne la vouerait-elle pas plutôt, en tout cas aux yeux d’un Zurichois, à constituer la destination par excellence, éventuellement le lieu de départ de tout voyage digne de ce nom ?... »

    La suite de ce roman collectif écrit par des suisses allemands et des suisses romands est ici. Une douzaine d'auteurs. On en a trois déjà:
    Ivan Farron, Peter Stamm et Jérome Meizoz (voir notamment ici et ici).
    L'initiative vient de la Literaturhaus de Zurich et de la
    Fondation Oertli.
    Les personnages? La charmante Sidonia Soguel. L'étrange Hubert Hubert
    . Pour les premiers épisodes:
    I. Ivan Farron
    II. Peter Stamm
    III. Jérôme Meizoz


  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Novembre 2009 à 11:05
    Jérôme Meizoz
    J'aime particulièrement Meizoz, qu'a-t-il écrit d'autre, Alain ? http://anthropia.blogg.org
    2
    ab
    Samedi 21 Novembre 2009 à 14:12
    Meizoz
    Il y a toutes sortes de renseignements sur lui ici: http://www.culturactif.ch/ecrivains/meizoz.htm (et quelques-uns sur ce blog).
    3
    jmo
    Samedi 21 Novembre 2009 à 14:17
    belle idée!
    Quelle belle idée que ce texte à plusieurs mains suisses ! J'applaudis… Mais j'espère que la suite sera mieux inspirée que ce début, vraiment assez calamiteux…
    4
    Dimanche 22 Novembre 2009 à 13:59
    Quel plaisir
    c'est un plaisir de parcourir ce blog! il y a plusieurs titres qui accrochent.courage pour la suite...
    5
    Blind Horse
    Mardi 24 Novembre 2009 à 22:07
    Bon sens
    N'y a-t-il pas, dans la première phrase, confusion entre "sens" et "côté" ? Si la gare est en cul-de-sac, on repart forcément par le côté d'où l'on est venu, mais dans l'autre sens, non ?
    6
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 09:02
    sens
    Il me semble que vous avez raison, Blind Horse.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :