• Milenio Carvalho, par Manuel Vásquez Montalbán


     Quels délices, en général, les aventures du privé de Barcelone, Pepe Carvalho ! Désenchanté et gastronome, brûlant des livres dans sa cheminée, maqué avec une putain, parcourant dans toutes les saveurs Barcelone et le monde.
    J'étais donc très curieux de lire Mileno Carvalho, le dernier, l'ultime. Publié après la mort de Montalbàn dans un aéroport.
    Donc, Carvalho accusé de meurtre fuit avec son fidèle Biscuter. Ils voyagent. Ils font le tour du monde. On tourne les pages, on voit du pays mais où est l'intrigue ? Ça se délite. Ça se compose de scènes vues. Ça revient de temps à autre péniblement au genre policier.
    Le roman est placé sous le patronage de Bouvard et Pécuchet. C'est manifestement une manière de faire l'inventaire. Sur tout et sur n'importe quoi? Les éditeurs ont donc parlé de testament.
    Tant pis. Les autres romans de Montalbàn, eux, étaient bien vivants.

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    samba
    Mardi 30 Janvier 2007 à 20:37
    pepe carvalho
    Puisque tu l'as lu et selon tes commentaires désappointés, je me passerai de l'acheter.. ou bien y a-t-il quand même une de ces fameuses recettes farfelues qui donnent l'eau à la bouche comme le gratin aux anchois, que Biscuter concocte au bureau pour son maitre vénéré ?
    2
    Mardi 30 Janvier 2007 à 21:40
    Hélas...
    Mais je ne l'ai pas lu jusqu'au bout. Cependant, bien sûr, il faut lire tous les autres Carvalho (et essayer évidemment toutes les recettes et tous les alcools)!
    3
    Luisier Michel
    Mardi 30 Janvier 2007 à 21:55
    photo
    Rien à voir avec Carvalho. Si ma photo te plaît, c'est la même qu'à l'école, grâce à notre sémillante Semira! Buenas noches!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :