• Marcel Aymé, Les tiroirs de l'inconnu,

    Cupidon, par le Caravage
    La théorie principale des Tiroirs de l'inconnu est en deux points.
    a) Les hommes tombent amoureux des femmes qui les laissent coucher avec elles. Plus particulièrement de celles qui arrivent ensuite à les manipuler, à leur faire croire qu'il se passe quelque chose d'exceptionnel entre eux.
    b) Les femmes, elles, tombent amoureuses des hommes d'un niveau social supérieur au leur.
    Les temps ont-ils changé depuis 1960 (publication de ce livre)? En tout cas, en examinant la provenance les couples autour de moi, j'ai pu constater que cette règle n'était plus vraie.
    Je ne parle pas du point a), au sujet duquel je laisse chacun libre de réfléchir. En ce qui concerne le point b), je peux constater que dans beaucoup de couples de ma connaissance, les mâles sont d'origine sociale plus basse que les femelles.
    Il est vrai qu'ils ont souvent gravi par eux-mêmes un échelon ou deux et que ça pourrait révéler une vitalité qui incite ces dames à la confiance, dirait Marcel Aymé. Ça leur donne peut-être l'espoir que l'ascension se poursuivra. Je ne sais pas trop. Bref, comme on dit, le débat est lancé.
    Il y a bien d'autres choses évidemment dans ce livre. Des personnages excentriques, des aventures cocasses, des milieux différents, l'humour de Marcel Aymé, un démontage des rouages collectifs. Très jouissif.


    Marcel Aymé, Les tiroirs de l'inconnu, Folio

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :