• Les livres de Thomas Pynchon

    Si je vous parlais l'autre jour de Thomas Pynchon (voir ici), c'est que j'ai acheté un de ses livres. Le seul, parmi ceux qu'il a publiés à ce jour, que je n'avais pas encore lu.
    Vineland, par Thomas PynchonEnfin, lu... Pas Mason & Dixon (2000), en tout cas, que j'ai abandonné après quelques centaines de pages d'ennui. Mais les autres, oui. Lus et relus.
    V... (1963), un histoire de yoyo et d'énigme autour d'un mystérieux V... Vente à la criée du lot 49 (1966), avec Oedipa Maas, figure de la contre-culture américaine et son ennemi/amant procureur. Oedipa plongée dans une histoire de services postaux parallèles et de circulation de l'information par des canaux non officiels. Vineland (1990) dont le personnage principal est un hippie marginal survivant dans la Californie des années 80, ayant passé de l'utopie des années 60 à la société du spectacle.
    Tous ces textes sont  pleins de vitalité, d'humour, de complexité, d'érudition et de paranoïa. Pynchon est bien placé, Pynchon voit les thèmes essentiels. Pynchon a un regard laser et drôle. Pynchon manie l'absurde et hante les couloirs de l'histoire.
    L'arc-en-ciel de la gravité, de Thomas PynchonEt puis c'est un romancier, voyez. Il sait raconter des histoires et organiser des intrigues souvent emberlificotées. Il parvient à animer ses personnage et à nous faire croire à leur singularité même quand ils constituent manifestement des types.
    Il me manquait donc L'Arc en ciel de la gravité. Son chef-d'œuvre paraît-il. Un livre à quoi s'attache une solide réputation. Il serait à choix illisible, obscène, embrouillé, génial, le premier roman post-moderne, etc. Des sites web entier lui sont consacrés.
    Il a été publié en 73 en anglais, en 75 en français par la librairie Plon sous le titre Rainbow, dans une traduction de Michel Doury. Elle est épuisé . Le roman a été republié en 1988 en français pour le Seuil. Epuisé. Et republié récemment, fin 2007. Un gros bouquin. 763 pages écrites serrées.
    Eh bien je m'y suis mis. Gentiment. Comme un sous-marin se met en immersion avant de prendre son rythme de croisière. On en reparle bientôt ?


  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Avril 2008 à 10:00
    salut c'est fée
    hello alain t'es déjà réveillé? moi je n'ai tjs pas dormi. tu m'a déçue c'est pourtant pas si dur de faire une signature!
    2
    Vendredi 4 Avril 2008 à 10:12
    ok
    1 rue belle étoile tu sais où
    3
    Vendredi 4 Avril 2008 à 10:29
    Fée encore
    J'essyé de voir les blogs es plus vu histoire de voir si y'avait un truc drôle et pas de chance je vois que t'es dans les premiers!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :