• Le Parnasse

    Librairie Le Parnasse, Genève, hier soir. Une soirée consacrée aux Editions Métropolis, dans la petite salle de conférence au-dessus de la librairie.
    C'est Michèle Stroun d'abord, l'éditrice, qui a présenté un de ses auteurs. Liliane Perrin (1940-1995). Ça vous dit quelque chose, Liliane Perrin ? Elle a pourtant publié deux ouvrages chez Gallimard au cours des années soixante. Cette jeune Vaudoise travaillait en ce temps-là comme téléphoniste dans un hôtel parisien. La presse l'a immédiatement comparée à Françoise Sagan, à cause de son amour de la liberté, des voitures de Le Parnasse (l'ancienne librairie)sports... Une Françoise Sagan avec de l'âpreté, paraît-il.
    Malgré le succès de ces deux livres ont suivi trente ans de silence. Puis Liliane Perrin a contacté Michèle Stroun et lui a proposé un nouveau manuscrit.
    Ça a donné Un marié sans importance, paru en 93, qui a raflé le prix Genève-Montréal. L'histoire d'une quinquagénaire qui se lie avec un jeune Kosovar. Puis l'auteur s'est mariée avec le jeune homme du livre, puis elle est morte d'un cancer. C'était, semble-t-il, un personnage.
    Patrick Rossier en est un aussi. Cet auteur valaisan a lu en deuxième partie de la soirée deux nouvelles extraites de son ouvrage récemment paru, Retour au pays natal. La première aurait pu être le résultat d'amours illégitimes entre Raymond Carver et Charles-Ferdinand Ramuz. La deuxième est une lettre fraternelle à une jeune Kosovare (décidément !) Il fallait entendre vibrer la voix de l'auteur pendant cette lecture engagée !
    Patrick Rossier, c'est du talent brut. Il écrit actuellement un premier roman, qu'on attend avec impatience.
    Il se passe beaucoup de choses autour du Parnasse. Ce soir, à 16h, on pourra y retrouver Mavis Guinard qui parlera du voyage littéraire (Petit Guide de la Suisse insolite) et Bertrand Lévy pour Marche et Paysage, « une relation intime entre marche et écriture ». Toujours dans le cadre des journées Métropolis, qui ont commencé jeudi avec Jean-Michel Wissmer  et son livre, excellent m'a-t-on dit, La Religieuse mexicaine « voyage littéraire au cœur du monde baroque ».
    On retient l'adresse. Le Parnasse, 6 rue de la Terrassière. Un espace chaleureux, un choix vaste et des libraires magnifiques. Qui aiment parler de livres et le font bien. Ça s'est fini à quatre heures, ce matin.
    (Les trois livres de Liliane Perrin sont réédités en Métropoche, éditions Métropolis.)


  • Commentaires

    1
    jo
    Samedi 3 Novembre 2007 à 16:59
    librairies
    Vivent les librairies indépendantes! Evitez les grandes chaînes!
    2
    Edouard
    Samedi 3 Novembre 2007 à 17:12
    lecture
    Il y aura d'ailleurs le 10 novembre une lecture de l'Inadapté au Parnasse par Claude Thébert.
    3
    Stéphane
    Dimanche 4 Novembre 2007 à 13:07
    Boris
    Et salut à Boris!
    4
    Mercredi 7 Novembre 2007 à 01:05
    Rossier
    Brut et engagé tu dis ? Tu as donc rencontré le personnage... :-) C'est bien...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :