• La Chartreuse de Parme par Stendhal

    StendhalLa Chartreuse de Parme serait un charmant petit traité de coquinerie politique, si on en croit Barrès. (Je cite de mémoire.) Il ne pensait pas au début, à cette incursion de Fabrice à Waterloo, dont j'avais parlé ici. Plutôt sans doute au Comte Mosca et à la Sanseverina, lui plus roué, elle suivant ses propres impulsions, ne revenant jamais en arrière mais manipulatrice de génie.
    Fabrice n'est pas bâti sur le même modèle. C'est ce qui fait sa singularité. Il est franc, naïf, tout d'action et de premier mouvement. Et s'il parvient à tromper son monde, c'est malgré lui.
    Par exemple, la tristesse qu'il montre quand il revient à Parme après son évasion et est rétabli dans ses fonctions de coadjuteur, lui est inspirée par son amour sans espoir. Mais elle le fait passer pour un saint. L'éloquence qu'il expose comme prédicateur et les émotions qu'il provoque ont la même raison et des buts profanes: attirer Clélia au sermon. On attribue aux effets de son amour d'autres causes, mais il n'est pas un coquin, lui.
    Au contraire. Il est si parfait, beau, courageux, vif, doué partout, avec ce côté candide qui fait tout son charme qu'il en deviendrait presque ennuyeux.
    Heureusement qu'il y a les autres, manipulateurs et coquins, pour donner du piment au récit, avec son flux de documents antidatés, de bassesses, d'intrigues, d'empoisonnements. Tout ça si vivement raconté, dans un langage elliptique, qui court, emporte, et empêche de s'attarder sur les répétitions et les clichés.

    Stendhal, La Chartreuse de Parme


  • Commentaires

    1
    Marinette
    Samedi 15 Mai 2010 à 12:55
    labyrinthe
    La manière dont je viens de tomber sur ton post de 2009 est tout à fait labyrinthique. 1. Je lis dans un article de sociolinguistique en anglais la mention du"syndrome de Fabrice" (en français). Le contexte n'est pas assez éclairant pour que je comprenne où l'auteur veut en venir, et je n'ai pas lu la Chartreuse. 2. J'achète la Chartreuse (5 euros, ça va) 3. Je lis depuis 4 jours et ce matin j'en suis au passage où Clelia dit à son père "je vous suivrai", énoncé que Fabrice prend pour lui du moment qu'il passe devant elle au moment de l'énonciation. 4. Freud me fait signe avec des portes de grange. 5. Je tape Chartreuse Clelia Fabrice Freud 6. La sixième référence est ton post. Etonnant non? Salutations chauxoises, stendhaliennes et glacées.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :