• Kafka et le cafard

    En 1912, Gregor Samsa s'est-il réellement métamorphosé en cafard ? Cette allégation communément répandue n'est fondée, il faut bien le reconnaître, sur rien. On n'a jamais ce terme dans le livre de Kafka (qui n'est pas à proprement parler un récit fantastique, voir ici). A une seule reprise, la femme de service de ses parents, une vieille veuve à la solide charpente, le la métamorphose vu par gérard bertranddéfinit par un nom technique. « Vieux bousier ».
    Mais Vladimir Nabokov ne voit là qu'un doux surnom d'amitié. Lui qui était un entomologiste distingué affirme, croquis à l'appui, que le héros de La métamorphose se transforme au contraire en scarabée « brun, convexe, de la taille d'un chien » et « très large. »
    Et l'éminent écrivain russe en connaissait un bout sur les insectes ! D'accord, il était spécialiste de papillons, mais quand même !
    Sa brillante démonstration se trouve, sertie de croquis, dans le recueil de ses cours donnés entre 1940 et 1960 à l'Université de Cornell, Etat de New York, cours de littérature 311-312 sur les maîtres européens du roman. 

    L'illustration est de Gérard Bertrand
    "Monsieur K.(Franz Kafka) sut convaincre Ottla que, malgré l'exiguïté de son logement, elle se devait de recueillir Gregor Samsa et sa nouvelle famille."


  • Commentaires

    1
    STylé
    Jeudi 22 Mars 2007 à 10:55
    Alors,
    vous faite des jeux de mots sur cafard?
    2
    Coquinou
    Jeudi 22 Mars 2007 à 12:01
    maison
    on a vu la maison de >kafka a prague avec le voyage d'étude et y a son nom parout dans la ville
    3
    R. Jacques
    Jeudi 22 Mars 2007 à 16:53
    Nabokov
    Les analyses de Nabokov sur les chefs-d'oeuvre de la littérature sont passionnantes et très personnelles, très loin des canons européens enseignés dans les universités. Je pense à toutes les théories structuralistes, freudiennes, et autres ethno-linguistique. Il s'agit chez lui d'amour des textes par un lecteur exigeant.
    4
    R. Jacques
    Jeudi 22 Mars 2007 à 16:54
    Nabokov
    Exigeant et à l'approche plurielle et libre.
    5
    Jeudi 22 Mars 2007 à 23:04
    Cloporte
    Un matin, au sortir d'un rêve agité, Grégoire Samsa s'éveilla transformé dans son lit en une véritable vermine. Mais quelle vermine? Je ne pensais pas à un cafard mais à un cloporte ce qui est encore moins ragoutant! http://accel1.mettre-put-idata.over-blog.com/0/01/39/49/cloporte-d.jpg
    6
    Vendredi 23 Mars 2007 à 15:40
    le blues du cafard
    Pour ma part je préfère de loin le cloporte au cafard. Chez moi le cloporte s'appelle cochon de saint-antoine ou pourceau de mur. Quand il est roulé en boule, il est trop mignon (comme dit mon arrière-petite nièce). En revanche, J'adore faire craquer la carapace des cafards sous ma pantoufle.
    7
    Samedi 24 Mars 2007 à 10:58
    cafard
    Votre passe-temps est effectivement délicieux, Mauricette. Pour l'apéro, un bon fendant du Valais, quelques olives et deux ou trois cafards à écraser.
    8
    Samedi 24 Mars 2007 à 11:00
    insecticide
    Et je signale que Google affiche actuellement au-dessus de cette page une pub pour insecticide. Contre insectes rampants et volants. Rien pour Grégor!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :