• Georges Duhamel, Le notaire du Havre

    Georges Duhamel, Le notaire du HavreJ'ai senti, au début de la lecture de ce roman, une exaspération me gagner rapidement.
    Mais qu'est-ce que veut donc Duhamel (me disais-je) ? Chanter les beautés de la petite bourgeoisie dans une langue simple, en adoptant une position narrative plaintive et complice ? Célébrer les mérites d'une société médiocre qui permet, en deux ou trois générations, à des arrière-petits-fils de paysans de devenir notaires provinciaux ou médecins ? Nous engluer dans des histoires étroites d'héritage, de sous, de minuscules réussites sociales ?
    De tout ça venait une impression d'étroitesse, de mesure bourgeoise, de petitesse satisfaite.
    La famille des Pasquier est agaçante. Un père un peu fantasque, avec quelques colères homériques, mais si travailleur ! La mère parfaite, elle, qui coud, ne se plaint jamais. Les garçons vont réussir, on le devine. Ils seront la matière, si j'ai bien compris, de la Chronique des Pasquier, dont Le Notaire du Havre est le premier volume, et qui avait rendu Duhamel célébrissime jadis.
    Heureusement, la famille déménage et là, ça devient intéressant. A cause de leurs voisins. Les Wasselin d'abord. Théâtraux, cabotins, hurleurs. Le père maudit ses aînés, les renie, bat le dernier, Désiré, détourne de l'argent. Les Courtois ensuite. Retraités dont le mari sombre dans la démence.
    Enfin ça devient tragique. Wasselin finit en prison, Désiré se pend, les Pasquier ont perdu tout l'argent sur lequel ils comptaient.
    Duhamel a une étiquette publique d'humaniste dont l'idéal était l'ordre et la paix. Bon, il y a du boulot. Dans la suite de la chronique, peut-être...

    Duhamel, Le notaire du Havre, Folio


  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 09:58
    Curiosité
    Je suis toujours admiratif de ta curiosité intellectuelle. Lire Duhamel c'est original. Je ne connaissais de lui que les zinnias et la phase sur l'humour politesse du désespoir. ... Je trouve aussi: "Pour travailler, pour faire sereinement une oeuvre, une grande oeuvre, il faudrait ne voir personne, ne s'intéresser à personne, n'aimer personne, mais alors quelle raison aurait-on de faire une oeuvre ?" ... J'attends la suite
    2
    Mercredi 24 Septembre 2008 à 15:47
    duhamel
    J'aime bien les vieilles bibliothèques à moitié abandonnées où on retrouve des noms d'auteurs qui me disent vaguement quelque chose et qui suscitent ma curiosité. La plupart de ces auteurs sont d'ailleurs tout aussi bons, voire meilleurs, que ceux qu'on trouve dans la rentrée littéraire.
    3
    ph.gérard
    Jeudi 25 Septembre 2008 à 18:24
    Duhamel
    Et quand on pense que cet auteur a été une éminence de son époque. Que restera-t-il des Sollers et autres Houellebecq demain?
    4
    Dimanche 16 Novembre 2008 à 16:46
    son portrait par Gilbert Ganne
    effectivement je me souviens encore à quel point il était révéré comme un classique. Etait-ce usurpé? Depuis j'ai lu des critiques de lui, assez ... critiques. En particulier la plus ravageuse sous son apparente neutralité est l'interview de lui qu'a fait Gilbert Ganne (injustement oublié, lui !) dans son receuil d'inteview d'écrivains, intitulé "interviews impubliables" réalisés dans les premières années après la guerre mais réédités en 1976. On peut encore les trouver chez des brocanteurs par l'intermédiaire du site "livres-rares", je le recommande il y a des portraits inoubliables !
    5
    Lundi 28 Février 2011 à 20:08
    commentaire
    j'adore duhamel , sa lecture me fascine.
    6
    Mardi 1er Septembre 2015 à 10:58

    Excellent et fascinant, rien d'autre à ajouter à part que j'apprécie aussi bien Duhamel dans son art.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :