• Beaufs

    Le beauf de CabuLe Matin Dimanche fait décidément mes délices. Rassurez-vous, je ne l'achète pas, je le lis dans les cafés.
    Assez attentivement pour me rendre compte que le journal dominical suisse (un demi-million de lecteurs) est un parfait exemple des valeurs actuelles.
    Au menu de l'édition d'hier, 15 juillet : apologie de la gifle et de la fessée (plébiscitées par 68 % des Suisses), valorisation de la femme au foyer, glorification de la délation par SMS, propos démagogiques sur l'école et football.
    Un beau reflet de notre société.
    Une société de beaufs.  

  • Commentaires

    1
    Lundi 16 Juillet 2007 à 10:03
    Il y a longtemps
    que je ne me prends plus la tête en lisant le matin. J'en suis arrivée à la conclusion que ce canard n'a que la date de juste...
    2
    Lundi 16 Juillet 2007 à 15:17
    Et encore ?!
    Puisqu'il nous faut douter de l'actualité de son contenu...
    3
    Zorg
    Lundi 16 Juillet 2007 à 15:18
    Beaufs
    Exact. Les beaufs c'était le pire de tout il y a quelques années. Et pis on a commencé à les trouver rogolos. Et pis touchants. Et pis on a dit qu'on avait tous quelque chose de beauf en soi. Et pis on a trouvé que c'était une façon de vivre facile, assumer comme ça sa connerie. Et maintenant: tous beaufs
    4
    jil
    Dimanche 5 Août 2007 à 19:34
    beaufs
    Je suis d'accord.
    5
    Schweizer
    Mercredi 8 Octobre 2008 à 11:18
    Eloge de la gifle
    Adepte de la gifle et de la fessée, pour en avoir joyeusement subi dans mon enfance dans la Suisse profonde, - et jamais imméritées ! - je ne m'étonne pas du vide de votre pensée et de la pauvreté de vos écrits ! Vous feriez bien de méditer dans la solitude et de vous regarder chaque matin dans votre miroir en vous répétant : Je suis un imbécile, mais pas encore un pauvre con... car je peux me réformer ! Cordialement Marc
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :