• Allen Ginsberg et Rory Gallagher

              

    Fête de la musique. Pourquoi pas ?

    On y va avec des amis, on fait des rencontres. On observe. Je me demande d'ailleurs, en voyant les sortes d'escogriffes qu'on peut trouver dans ces fêtes pendant l'été, où on les range le reste de l'année. Ces gens qui disparaissent complètement dans la grisaille pendant quelques mois avant de réapparaître, colorés, excentriques, bruyants ou bizarres. Un mystère de plus à ranger à côté des autres grandes énigmes de l'humanité. Par exemple : mais où vont les deuxièmes chaussettes ?
    De la musique partout dans Genève, donc, sur des scènes de toutes tailles, du Grand Théâtre aux petits tréteaux de la vieille ville. Il y en a pour tous les goûts. Des découvertes à faire. Une large palette de sons, depuis la musique d'ambiance jusqu'aux concerts les plus pointus.
    Nous avons commencé par un de ceux-là, hier. Moloch, sous les ors et les fresques du Victoria Hall. Une œuvre transdisciplinaire du compositeur Gabriel Scotti sur un long poème en prose d'Allan Ginsberg, Howl, interprété par le puissant Carlo Brandt. Un texte lucide et brutal sur la drogue, la sexualité, la transcendance, le sacré. Il faisait partie d'un ensemble scénique qui comprenait aussi un quatuor à cordes, un percussionniste, une basse et une guitare électriques, devant un écran où étaient projetées les images d'Arnaud Valadié. C'était un moment intense, fort, réussi.
    La suite s'est passée en plein air, dans le Parc des Bastions, devant la scène dédiée au rythm'n'blues. Chauffez les gars ! (Il faisait un peu frisquet !)
    A ce propos, je vous ai mis tout en haut le musicien qui était l'idole de mes quinze ans. Je copiais chaque note de ses solos pour les reproduire sur ma guitare : une Fender stratocaster, comme lui. Rory Gallagher. Deux morceaux : Tattooed Lady et Who's that coming, de sa tournée irlandaise de 1971 Avec une petite leçon de guitare entre deux. Ça tient le coup. Vive la musique !

  • Commentaires

    1
    h.p.
    Samedi 23 Juin 2007 à 14:45
    rory
    Un tout grand guitariste, rory gallagher, un des maîtres du genre, qui avait étudié le blues avec b.b.king et avait répété notamment pour jouer avec les rlling stones en remplacement de brian jones!
    2
    Dimanche 24 Juin 2007 à 15:20
    Rôôô
    Faudra nous tenir au courant de tes démonstrations de musicien. Si tu joues des cordes comme des mots, le plaisir devrait être intense.
    3
    Samedi 30 Juin 2007 à 09:06
    Rory
    Bravo d'avoir pensé à l'un de mes guitar heroes qui a bercé toute mes années collèges et lycée !!! Si tu aimes cette musique, je t'invite à consulter mon blog ! A+ et bonne continuation ami blogueur !
    4
    Samedi 30 Juin 2007 à 11:04
    musique
    La musique que j'aime, ralph! Je t'ai mis en lien.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :