• Un misantrope bavard

    Célimène.
    Et ne faut-il pas bien que monsieur contredise ?
    à la commune voix veut-on qu'il se réduise,
    et qu'il ne fasse pas éclater en tous lieux
    l' esprit contrariant qu'il a reçu des cieux ?
    Le sentiment d' autrui n' est jamais pour lui plaire ;
    il prend toujours en main l' opinion contraire,
    et penseroit paroître un homme du commun,
    si l' on voyoit qu'il fût de l' avis de quelqu'un.
    L' honneur de contredire a pour lui tant de charmes,
    qu' il prend contre lui-même assez souvent les armes ;
    et ses vrais sentiments sont combattus par lui,
    aussitôt qu'il les voit dans la bouche d' autrui.

     (ACTE II, SCENE IV)

     

    Alceste a « l’honneur de contredire », dit Célimèe dans la scène des portraits.

    Ce qui est intéressant, c'est qu'il dit, même contre. Selon l'expression d'Eric Eigenmann, qui enseigne la dramaturgie à l'université de Genève, c'est un misanthrope bavard.

    Le problème de ce bavard dans la pièce, c'est qu’il n'arrive pas à parler.

    Pas à Célimène, en tout cas. Il veut s'expliquer, et surtout qu'elle s'explique enfin. Mais sans cesse ils sont interrompus.

    C’est cette impossibilité d’avoir une explication si importante qui provoque son exaspération sociale. Exaspération, frustration que, on l'a dit, Molière en jouant rendait comique- et qui sert de ressort à la pièce.


  • Commentaires

    1
    Jean Chauma
    Lundi 12 Septembre 2011 à 19:24
    Molière Rostand
    Le sentiment d' autrui n' est jamais pour lui plaire ; il prend toujours en main l' opinion contraire.. Je fais, en traversant les groupes et les ronds, Sonner les vérités comme des éperons. Cet extrait m'a fait penser à Cyrano ?
    2
    Mardi 13 Septembre 2011 à 09:36
    Juxtaposition
    La juxtaposition est éclairante.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :