• Tokyo par Mo Hayder

    Quand l'armée japonaise a envahi Nankin, la capitale de la Chine continentale, en 1937, il s'esMo Haydert passé des choses effrayantes et abominables. La perte de toutes règles et de tout repère. Un mois de fureur, de déchaînement, de viols, de tortures, de meurtres systématiques commis avec une variété de procédés qui rendent hommage à l'imagination humaine. 300'000 cadavres civils.
    Une jeune Anglaise, obsédée par ce fait historique d'ailleurs mal établi, et plus particulièrement par une scène atroce qui est censée avoir eu lieu à Nankin, débarque en 1990 à Tokyo pour retrouver un film sur le sujet, dont elle a entendu parler.
    Grey est folle, ou du moins on la tient comme telle. Elle est en tout cas imprévoyante. Elle se retrouve sans ressources dans la ville, s'attache à Jason, un jeune Américain ambigu qui la fait entrer dans un bar à hôtesses privé où elle rencontre des personnages bizarres : un vieil yakuza cruel et malade, sa nurse, une géante impitoyable... Le vénérable universitaire qui détient le film que Grey convoite passe un marché avec elle : elle doit lui fournir quelque chose que possède le yakuza si elle veut avoir accès aux images.
    Un milieu que Mo Hayder  (née en 1962) connaît bien si l'on en croit Wikipédia : « À 26 ans, après dix années de vie mouvementée sur fond de « sexe, drogue et rock'n'roll », elle décide, un aller simple en poche, de s'envoler pour l'empire du Soleil-Levant. Une fois arrivée à Tokyo, c'est la désillusion. Mo Hayder mène une existence austère, vit dans une seule pièce et n'en sort que pour aller travailler. Elle y exerce les métiers de barmaid, éducatrice et enfin professeur d'anglais... »
    Tokyo est un thriller. Passé et présent qui font résonance, implication de tout dans la vie de personnages bien typés, coïncidences heureuses, impression que derrière le désordre apparent de l'existence, il y a une organisation cachée, inquiétante, un secret fondamental qui doit être révélé. Puis la fin est apaisée, même si elle reste pessimiste...
    Tokyo a reçu le grand prix littéraire des lectrices de ELLE en 2006 et le prix SNCF du polar européen. C'est un livre qui est fait pour que le lecteur soit capturé et dévore l'histoire d'un trait, avide de mettre au jour la trame esquissée derrière l'éclatement des faits.
    Et ça fonctionne très bien. 


  • Commentaires

    1
    Rebetez
    Jeudi 11 Octobre 2007 à 09:18
    tokyo
    Sur la photo, elle a le petit air désabusé de Brigitte Lahaie, c'est le côté pornophile. Mais dis donc, donne la référence d'édition.
    2
    Jeudi 11 Octobre 2007 à 14:32
    Pocket
    Tokyo est sorti en presses pocket. Mais tu as raison, je vais me souvenir désormais de ne pas oublier la référence.
    3
    Le rat
    Jeudi 11 Octobre 2007 à 16:39
    sexe, drogue, rock and roll
    « À 26 ans, après dix années de vie mouvementée sur fond de « sexe, drogue et rock'n'roll »... Elle a commencé jeune, la poulette!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :