• Sympathies littéraires: Verlaine vu par Edmond de Goncourt

    Paul Verlaine« Malédiction sur ce Verlaine, sur ce soûlard, sur ce pédéraste, sur cet assassin, sur ce couard traversé de temps en temps par des peurs de l'enfer qui le font chier dans ses culottes, malédiction sur ce grand pervertisseur qui, par son talent, a fait école, dans la jeunesse lettrée, de tous les mauvais appétits, de tous les goûts antinaturels, de tout ce qui est dégoût et horreur. »

                                     Edmond de Goncourt
                                     Journal, 1er juillet 1893


  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Octobre 2008 à 00:06
    Goncourt
    Même Brasillach n'aurait pas écrit ça! Si ceux qui reçoivent le prix éponyme sont du niveau d'Edmond, plutôt courir après le prix Lépine!
    2
    Baupe
    Samedi 25 Octobre 2008 à 16:15
    nar-ra-to-lo-gie
    Sans vouloir en rajouter une couche, je remarque que c'est l'homme qui est attaqué. Son talent est cependant reconnu... Ah, ah, oh, oh ! Serait-il donc possible de disjoindre ces deux paramètres?
    3
    ab
    Samedi 25 Octobre 2008 à 21:49
    narrons
    Pauvre Sainte-Beuve! Pourquoi tant de haine?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :