• Signature et coups de poing

    Todeschini (1664-1736), La rixe,

    Non, après j'arrête, promis! Dès demain, je vous parle d'autre chose. Des livres des autres. Ça doit commencer à vous fatiguer un peu, toute cette auto-publicité.
    Mais enfin il y a urgence. Ce soir, c'est la signature à la Librairie Le Parnasse et j'ai oublié une information essentielle. Rassurez-vous, il ne s'agit pas encore du Jour du dragon. Je n'en parlerai pas, aujourd'hui, du
    Jour du dragon. Pas un mot sur le Jour du dragon. Rien du tout. Il s'agit d'autre chose.
    Je ne vous ai pas dit qui a écrit la préface de La leçon de chose en un jour.
    Or l'auteur sera présent. Vous vous rendez compte? La gaffe! La honte! La rixe, peut-être! Coups de poing, ambulance, police et fait-divers dans les journaux de boulevard demain. Un romancier ingrat agressé par son préfacier. En sous-titre: Il l'avait bien cherché.
    Vite, vite, son nom: c'est Jean Winiger. Mon vieil ami (voir ici, ici et ici ).
    Si vous le croisez, faites-lui signer son texte, ça apaisera peut-être son courroux. Ou citez-lui sa première phrase. Du pur Jean Winiger:
    « Les préfaces sont inutiles... »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :