• Salons de Goncourt et Proust : Mme Bizet, Mme Lemaire, Mme de Cavaillet

    Peinture de James Tissot

    Je continue à chercher avec amusement des correspondances entre Proust et Goncourt. Qui
    se sont rencontrés dans les mêmes salons, ou chez Alphonse Daudet, aux jeudis de la rue de Bellechasse.
    Correspondance de Proust
    , le 15 novembre 1895 : « Dîner hier chez les DAUDET avec mon petit genstil, M. de GONCOURT, COPPÉE, M. PHILIPPE, M. VACQUES... »
    Proust avait commencé tôt à fréquenter les salons. Collégien, il s'était lié à Jacques Bizet et allait chez sa mère (dont Edmond parle notamment le 28 février 1886), qui lui présenta Charles Haas, un des modèles de Charles Swann,  (Haas qu'on voit par exemple apparaître dans le journal Goncourt le 8 novembre 1894).
    Les deux écrivains avaient aussi leurs habitudes dans le salon bourgeois de madame Lemaire, qui peignait des aquarelles de fleurs comme Mme de Villeparisis et sera un des modèles de madame Verdurin, ou dans le salon de Mme de Cavaillet, qui a présenté à Marcel l'écrivain Anatole France, dont il s'inspirera pour le portrait de Bergotte.
    Et voici le portrait flatteur de Mme de Cavaillet par Edmond de Goncourt (le dimanche 15 décembre 1889):
    « Cette femme de la bouche de laquelle il ne sort pas une idée, une phrase, un mot qui ne soit un cliché de LA REVUE DES DEUX MONDES ou du TEMPS, et qui joue les précieuses, avec ce faux bossu, au nez de travers, qui s'appelle Anatole France, pendant que le mari a un emploi commun de plieur de bandes au FIGARO, pour soutenir le chic de cette maison faussement chic ! »


  • Commentaires

    1
    Phil
    Vendredi 6 Juillet 2007 à 12:05
    Aimable
    Eh bien, Goncourt a de ces amabilités!
    2
    Vendredi 6 Juillet 2007 à 14:11
    N'est-ce pas?
    Et il peut faire bien pire encore!
    3
    Jeudi 4 Octobre 2007 à 16:32
    Bergotte
    Mon cher Bergotte, Je.. Excusez du peu.
    4
    HENRY
    Samedi 29 Novembre 2008 à 17:58
    Et Geneviève Straus ?
    Mon cher ami, vous oubliez le si célèbre salon de Geneviève Straus (Vve Bizet)que Marcel fréquenta si jeune et où il fut tant apprécié de la maîtresse de "maison" ... Salon "capitalissime" (comme disait Marcel) de la vie parisienne, le choix d'un entresol par Geneviève déclencha une ruée sur ce type d'appartement dont le prix grimpa à toute vitesse. Blog contre blog, voici le mien : proustien.over-blog.com A bientôt !
    5
    HENRY
    Samedi 29 Novembre 2008 à 18:02
    Ho, pardon !
    Mille excuses, mon étourderie est telle que je n'avais pas vu que vous y aviez fait allusion dans votre titre, mais le salon de Geneviève ne devint ce qu'il fut que suite à son mariage avec le richissime Emile Straus, avocat des Rothschild. Elle tînt salon avant, certes, mais avec un moindre éclat.
    6
    Gonord
    Mardi 12 Mai 2009 à 18:16
    Proust et Madame Lemaire
    Au sujet de Madame Lemaire, j'ai vu un tableau qui la représente en train de peindre dans son Salon dans une galerie rue de Seine (74 je crois). Elle peignait des fleurs non ?
    7
    ab
    Mardi 12 Mai 2009 à 20:55
    fleurs
    Exact. Des fleurs. Le tableau dont vous parlez, donc, n'est pas d'elle si j'ai bien compris, mais la représente?
    8
    Isabel
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 16:03
    Cuadro de I. Cavaillet
    Les agradeceré me informen si conocen al pintor llamado I. Cavaillet, estoy tratando de ubicar ya que tengo un cuadro de él.
    9
    Isabel
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 16:05
    Cuadro de I. Cavaillet
    Les agradeceré me informen si conocen al pintor llamado I. Cavaillet, estoy tratando de ubicar ya que tengo un cuadro de él.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :