• Ramuz, anarchiste de droite ?

    Stéphane Pétermann rappelle que de son vivant,le grand écrivain suisse C.-F. Ramuz occupait une position d'avant-garde dans la littérature. Il n'était pas du tout le vieux Vaudois passéiste à quoi certains ont voulu ensuite le réduireSissi, assassinée à Genève par un anarchiste italien. Au contraire, rien de conservateur en lui. Du révolutionnaire plutôt, à l'opposé de son image de chantre traditionnaliste. 
    Je parle évidemment de son action en littérature. Parce qu'en politique, il était plutôt ce qu'on appellerait un anarchiste de droite, semble-t-il.
    D'accord, cette notion d'anarchiste de droite prête à discussion. Les anarchistes de droite existent-ils ? Et si oui, que sont-ils, à quoi croient-ils, qui pourrait les représenter ?
    Certains ont prétendu que leur modèle et leur avatar, c'était Alain Delon. Dans ses activités d'acteur, évidemment. Par exemple dans Le Samouraï.
    L'anarchiste de droite style Delon serait quelqu'un de révolté contre la société, qu'il considère comme pourrie, qu'il voit régie par des réseaux mafieux. Son principe est qu'il faut se faire justice tout seul. Que tous les moyens sont bons. A coups de flingue s'il le faut.
    D'autres théoriciens de ce fameux anarchisme de droite ont parfois cru trouver en Max Stirner leur maître. Son modèle social était en effet l'Egoïste. Quelqu'un qui lutte contre toute influence, contre toute autorité extérieure, qu'elle soit idéologique, morale, sociale ou culturelle. Qui vise évidemment son propre intérêt.
    Mais pour l'obtenir, la seule solution, dit Stirner, est de créer des associations d'Egoïstes menées par un but commun, qui vont arracher ce qu'elles désirent à ceux qui les détiennent et qui les gardent pour eux. Ce qu'on a appelé ensuite l'anarchisme associationniste. Rien à voir avec la manière de procéder d'Alain Delon, on le voit. Tout le contraire même.
    Rien à voir non plus avec C.F.- Ramuz. Qui se définissait comme anarchiste, mais par rapport aux règles sociales. Tenez, je ne résiste pas au plaisir de le citer : « je vois bien que j'ai été anarchiste moi-même, par rapport à mon petit pays : je ne me suis pas conformé. » Ou encore : « je suis a-social. Je suis toujours resté indifférent à la société et l'ai toujours considérée comme existant en dehors de moi et moi comme n'y participant pas, tout au moins volontairement. »
    Je n'ai pas été chercher très loin cette citation. Elle vient de mon essai, Saint Farinet. Qui parle un peu, justement, de ceux qui confondent l'anarchisme avec la loi du far-west, le conservatisme ou le new age.
    Ce petit tour d'horizon nous laisse avec une question : l'anarchisme de droite existe-t-il ? Personnellement, je dirais que non. Qu'il est plutôt une étiquette sur des bocaux très différents. Ou alors comment le définir ? Le débat est lancé.
    Et voilà que j'ai encore dévié. Et que je n'ai plus l'énergie de parler de Ramuz révolutionnaire, cet écrivain posté en avant-garde dans la littérature de son époque. Celui dont traite Stéphane Pétermann dans son article Ramuz paysan, patriote et héros : construction d'un mythe, paru dans la revue A contrario.
    Bon, ce sera pour un autre jour.

  • Commentaires

    1
    Le rat
    Mardi 17 Avril 2007 à 17:03
    anar
    Parce que céline n'était peut-être pas un anarchiste de droite? Ou Léautaud? Ou Dantec? On pourrait citer des dizaine de noms..
    2
    Mardi 17 Avril 2007 à 17:04
    Individualistes
    Pour avoir connu un certain nombre d’anarchistes de gauche, supposés avoir la fibre sociale, qui ont finis repliés sur eux-mêmes, je me demande si cette distinction fait du sens. A part peut-être une certaine forme de nationalisme et d'antisémitisme dont ils étaient totalement exempts. Des articles intéressants sur WIKI : http://fr.wikipedia.org/wiki/Anarchisme http://fr.wikipedia.org/wiki/Anarchisme_de_droite
    3
    Jean Romain
    Mercredi 18 Avril 2007 à 07:43
    Anarchisme
    Le probl�¨me est qu'il n'y a pas d'anarchisme de gauche si par gauche on entend la pr�©sence d'un Etat fort qui puisse r�©guler le principe d'�©galit�©. Tout anarchisme est de droite parce qu'il pr�´ne la libert�© sans recours de l'Etat.
    4
    Mercredi 18 Avril 2007 à 09:53
    A
    ANARCHISTE / ETSIHCRANA
    5
    a.r.cane
    Mercredi 18 Avril 2007 à 11:41
    Méconnaissance
    Une telle méconnaissance du sujet est affligeante, Jean Romain. L'anarchisme est de gauche depuis bien avant la première Internationale et le conflit Marx/Bakounine. On ne parle même pas de Proudhon et d'autres. Mais manifestement, vous ne savaez pas de quoi vous parlez. Il faudrait vous renseigner un peu avant d'aborder des choses dont vous ne savez rien.
    6
    Mercredi 18 Avril 2007 à 11:55
    Individualistes
    Merci pour vos liens, Joel. Très intéressants. Il semble bien, donc, que l'anarchisme de droite ait une sorte d'identité. On en reparlera, je pense...
    7
    Jean Romain
    Mercredi 18 Avril 2007 à 21:19
    Méconnaissance ?
    Hé non ! Si anarchisme et socialisme s'opposent tous deux au libéralisme (celui du XIXe siècle), l'anarchisme se situe entre le libéralisme et le socialisme. Plus à droite en somme que le socialisme. Un fossé sépare cependant ces deux courants.
    8
    Jean Romain
    Mercredi 18 Avril 2007 à 21:55
    Mécennaissance ? (bis)
    J'ajoute, juste pour m'amuser, que Lénine prétendiat que "l'anarchiste est un réactionnaire". Il ne manquait pas de claivoyance, ce brave Lénine, beaucoup plus en tout cas que Mussolini qui se proclamait disciple du très proudonnien Georges Sorel.
    9
    a.r.cane
    Jeudi 19 Avril 2007 à 09:16
    Méconnaissance (ter)
    Historiquement, l'anarchisme a TOUJOURS été de gauche. L'anarchisme de droite a été inventé en 1977 par François Richard pour célébrer son ami, le prétentieux Michel-Georges Micberth. Voyez sous http://www.micberth.com/ Quant à Lénine, c'était simplement pour dévaloriser un mouvement qu'il craignait. Vous m'amusez, Jean Romain, en feignant de le prendre au mot. Etes-vous donc marxiste-léniniste pour gober tout ça?
    10
    Bakounine
    Jeudi 19 Avril 2007 à 18:08
    Catéchisme révolutionnaire
    « l’homme n’est réellement libre qu’autant que sa liberté, librement reconnue et représentée comme par un miroir par la conscience libre de tous les autres, trouve la confirmation de son extension à l’infini dans leur liberté. L’homme n’est vraiment que parmi d’autres hommes également libres ; et comme il n’est libre qu’à titre humain, l’esclavage d’un seul homme sur la terre, étant une offense contre le principe même de l’humanité, est une négation de la liberté de tous. »
    11
    Vendredi 12 Octobre 2007 à 20:37
    Anarchiste de droite
    Un anarchiste de droite c'est tout simplement un individu qui croit aux principes anarchistes mais demeure persuadé que le grand nombre, la masse, le peuple n'est pas en mesure de les comprendre et de les appliquer. Aussi, organise-t-il sa vie pour trouver des frères d'armes, des âmes soeurs... et il se tient à l'écart de la vulgarité crasse. Point !
    12
    Vendredi 12 Octobre 2007 à 20:42
    Anarchiste de droite
    « l’homme n’est réellement libre qu’autant que sa liberté, librement reconnue et représentée comme par un miroir par la conscience libre de tous les autres, trouve la confirmation de son extension à l’infini dans leur liberté. L’homme n’est vraiment que parmi d’autres hommes également libres ; et comme il n’est libre qu’à titre humain, l’esclavage d’un seul homme sur la terre, étant une offense contre le principe même de l’humanité, est une négation de la liberté de tous. » Quelle connerie ! Comme si j'avais besoin de l'avis et du regard des autres pour me sentir libre, déployer mes ailes et vivre comme mon coeur l'entend. Ce communisme grégaire qui a l'outrecuidance de se parer du nom de "libertaire" c'est de la merde en boite.
    13
    yomi
    Vendredi 2 Octobre 2009 à 11:42
    anar de droite???
    conneries, si je peux me permetttre, cette expression ne signifie rien, on ne peut être anar et de droite ça n'a rien à voir, la droite c'est le conservatisme, le libéralisme, l'autorité, l'ordre, la loi... Rien à voir avec l'anarchie !
    14
    Samedi 13 Octobre 2012 à 15:08
    reprenons les bases
    Si la gauche se définit par la communauté contre les égoïsmes pour obtenir des droits pour les plus faibles, la droite peut se définir comme l'initiative individuelle non contrainte par un cadre social néanmoins "sécurisé". L'anarchie peut se définir de gauche comme de droite, selon qu'elle est collectiviste ou individualiste. Si tant est que de droite veuille encore dire autre chose que réaction sécuritaire et gauche bureaucratie autrefois "redistributive".
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :