• Il y a un tueur en série qui sévit. Sa manière de procéder, sa signature, comme disent les spécialistes, consiste à couper la main des femmes qu'il assassine.

    Ça, c'est du connu. Les originalités, maintenant :

    Dans ce livre, on suit parallèlement l'enquête et l'évolution de l'assassin, dont bien entendu l'identité et les motivations nous sont soigneusement cachés.

    Le juge est une femme. Ça donne un relief particulier au polar, genre qui nous a habitués plutôt à une présence massive des hommes.

    Enfin, c'est une histoire où le présent renvoie au passé, et qui nous mène peu à peu jusqu'à Auschwitz en passant par divers milieux : la prostitution, l'art, la médecine. Balzacien et palpitant.

     

    Thierry Jonquet, Les Orpailleurs


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique