• Pierre-Henri Simon, Portrait d'un officier

    Pierre-Henri SimonC'est un petit roman de Pierre-Henri Simon, que j'ai trouvé dans un bac de livres d'occasion. En fait, je me suis trompé de nom. J'avais pensé à Henry-François Rey, un romancier un peu hippie dont j'avais lu quelques romans dans ma jeunesse, notamment Les pianos mécaniques, qui se passe à Cadaquès si ma mémoire est bonne. Non, c'est le Henri qui m'a fourvoyé.
    Ce Portrait d'un officier est assez dégoûtant. Son officier, c'est Jean de Larsan, d'une famille noble désargentée, mais qui a toujours fourni à la France des gradés. Il envisage la guerre comme une chevalerie, « la grande aventure concrète et vitale où le courage des combattants collabore obscurément à l'histoire ». Il déteste la populace, ces gros diables, espèce d'outres à vin rouge à qui il assène des paires de gifles Larsan de sa main gantée, cette populace qui mène une chouannerie rougeâtre (on est à la Libération, en 1944)...
    Pierre-Henri Simon a été officier de la Légion d'honneur et académicien français. On le voit ici pontifier sur la situation de la littérature française en 1967 (archives TSR). Il est assez pessimiste...

    Pierre-Henri Simon, Portrait d'un officier, Le livre de poche


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :