• Parler des livres qu'on n'a pas lus (et des autres)

    On me demande. C'était hier. Donc, du passé. On m'a demandé : « Mais est-ce que tu lis vraiment tous les livres dont tu parles ? » La réponse est bien évidemment non.
    Puisqu'il y a une rubrique Pas fini pour ceux que je ne termine pas.
    Il est utile de préciser ça, maintenant qu'on glose beaucoup sur Pierre Bayan et son Comment parler des livres qu'on n'a pas lus. Un succès de lectrice par Denis Verronlibrairie, paraît-il. Qui décomplexerait tout le monde. Ça discute. Certains jouissent. D'autres le taxent de démagogie. Moi, je ne l'ai pas lu.
    Ça ne m'empêche pas d'en parler quand même. Bon, on a tous frimé un peu sur des titres connus. Quand on parle de classiques, notamment.
    - Tu sais, dans L'Eve future, de Villiers de l'Isle-Adam, quand le personnage principal...
    On ne connaît rien à Villiers. On prend l'air entendu, on hoche la tête, on fait passer une lueur complice dans ses yeux. On relance même.  Il suffit d'avoir quelques notions vagues. Un vernis de culture.
    Mais il n'y a pas de honte
    à dire ce qu'on a abandonné ou          Lectrice par Denis Verron
    qu'on ne lira jamais.
    Par exemple, je n'ai jamais fini Ulysse de Joyce, qui m'a semblé, après des dizaines de pages avalées par sens du devoir, une suite de procédés sans intérêt. Je n'ouvrirai jamais un volume d'Eric-Emmanuel Schmitt dont je pressens d'après les fragments vus l'insupportable démagogie. Je n'ai jamais lu un en entier roman de Christine Angot, juste le début, puis j'ai picoré ici et là pour tenter de trouver des passages scandaleux, people ou pleins de ce narcissisme tellement simplet qu'il vous met les larmes aux yeux à force de rigoler. Je ne conais que quelques pages de Harry Potter, dont le genre ne m'intéresse pas. Etc.
    Il ne s'agit pas de se justifier (il ne manquerait plus que ça). On lit ce qu'on veut, et tant qu'on veut. Pas tant que ça en ce qui me concerne. J'ai compté les livres dont je parle dans ce blog en janvier et février. Dix ! Dix en deux mois ! Et certains très courts. Ce serait une honte si c'était vrai. A peu près un par semaine.
    Bien entendu, il y en a en réalité un peu plus. Vous ne perdez rien pour attendre.
     

  • Commentaires

    1
    zorg
    Lundi 5 Mars 2007 à 10:45
    On craint
    le pire!
    2
    Lundi 5 Mars 2007 à 10:48
    Zen
    Merci d'être passé, Alain! Bonne journée, zen, si possible!
    3
    Lundi 5 Mars 2007 à 11:23
    re
    C'est impossible de laisser un commentaire, ici, ou quoi ?
    4
    Lundi 5 Mars 2007 à 11:38
    comm
    Il y a des problèmes, Denis. Effectivement, c'était la catastrophe hier et avant-hier. Voyez les comm de ces jours.
    5
    spartacus
    Lundi 5 Mars 2007 à 13:04
    genre
    Vous ne mettez quand même pas dans le même sac Joyce, Angot ou Eric-Emmanuel Schmitt?
    6
    Lundi 5 Mars 2007 à 21:25
    français romand
    Chacun lit ce qu'il veut et vice versa, mais j'ai le plaisir de t'annoncer que tu as fait 10/10 à mon exercice de français romand. D'aucuns diront que c'était trop facile, mais j'ai bien annoncé: niveau 1; et sous peu, ça va se corser!Tu as gagné 3dl de Chasselas, hors Carême bien sûr!!
    7
    Mardi 6 Mars 2007 à 09:59
    Bien d'accord avec toi.
    Je revendique haut et fort le droit de lire ce que je veux, même si c'est neuneu ou démago ! Et je me laisse aussi le droit de passer outre certains "classiques" après 30 pages d'ennui...
    8
    Mardi 6 Mars 2007 à 18:32
    Bien sûr!
    la lecture est le royaune de la subjectivité. Lisons ce qui nous plaît!
    9
    Mardi 6 Mars 2007 à 22:46
    Il faut lire,
    ci-dessous: le royaume.
    10
    orville
    Jeudi 8 Mars 2007 à 14:31
    C. Angot
    Quels sont donc les livres de cet auteur qui t'ont fait rire à pleurer?? A ++
    11
    Vendredi 9 Mars 2007 à 09:26
    angot
    Sujet Angot, Inceste, Les Désaxés. Empruntés à la bibliothèque municipale, mon cher Orville.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :