• Nick Cave, Mort de Bunny Munro

    Nick Cave

    Bunny Munro aime les chattes. Particulièrement celles d'Avril Lavigne et de Kylie Minogue.

    Une chanson de celle-ci est d'ailleurs la préférée de Bunny, Spinning aroun, à cause du mini-short lamé or que porte la star dans le clip.

    Mais faute de merles, on se contente de grives. Benny Munro, beau gosse, représentant en produits de beauté, se veut le plus grand queutard de la côte sud de l'Angleterre. Il s'occupe des ménagères esseulées, leur refile de l'amour, des rêves et des crèmes hors de prix. En plus, Benny Munro picole un maximum et fume tout ce qu'il trouve.

    Tout irait donc pour le mieux si Bunny n'était pas marié. Sa femme, n'en pouvant plus, se suicide, et Bunny se retrouve avec son fils de neuf ans. Ne sachant qu'en faire, il l'emmène en tournée professionnelle.

    Bunny junior attend dans la voiture en compulsant des encyclopédies tandis que son père fait le beau. Mais petit à petit, les ombres de la mort et les fantômes s'approchent du tombeur, et Bunny Munro comprend qu'il va mourir.

    Beaucoup d'humour, assez singulier: j'ai mis du temps pour le percevoir, les premières pages m'ont semblé vraiment, comment dire... exagérées. Puis la relation entre le père et le fils se déploie gentiment. La langue est singulière.

    « Plein de style et de fureur », dit le 4e de couverture. On peut souscrire à ce jugement. Nick Cave est un chanteur australien, qui s'est fait connaître avec le groupe The Bad Seeds. Celui-là, oui, que Wim Wenders a filmé dans Les Ailes du désir.

    Nick Cave, Mort de Bunny Munro, Flammarion


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :