• Neige

    Vacances de neige toujours (pour terminer). Je vous conseille d'essayer les raquettes. Je suis un nouveau converti, ce sont ceux qui font le plus facilement du prosélytisme. Mais enfin, c'est une expérience exaltante. D'abord, vous n'avez pas tous ces gens à ski partout, qui vous passent devant, qui surgissent à gauche, qui s'arrêtent à droite, qui freinent brusquement quand vous êtes derrière eux, qui prennent des trajectoires étranges, qui vous donnent l'impression d'être seul à pied sur la ligne blanche d'une autoroute très fréquentée.
    Choisissez plutôt la tranquillité. Vous chaussez des raquettes, vous prenez des bâtons et vous suivez une piste balisée. Sympathique. Peu de monde. Vous admirez le paysage, les sapins aux branches ornées de neige, les combes blanches, les sommets, tout ça. Le rythme est trouvé, on avance, on pense à sa respiration, des pensées défilent, on se sent bien, empli d'existence, c'est très zen.
    Ou alors, encore mieux, vous coupez droit dans les forêts. Vous frayez votre trace. Question solitude, on peut difficilement trouver mieux. La neige se lit comme un livre. Les lièvres qui ont passé, leur empreinte triangulaire, les marques des biches, des cerfs. Sous un vaste arolle, le lendemain d'une tempête, j'ai vu des traces d'ongulé (un chevreuil ?) qui partaient, mais aucune qui arrivait : la bête s'était réfugiée là pendant la tourmente.
    On imagine ainsi toutes sortes d'histoires. Par exemple cette autre trace que nous avons vue avec famille et amis, il y a quelques jours (sans raquettes cette fois) : des gouttes de sang sur la neige du sentier, en plein bois, loin des villages. On les a suivies jusqu'à ce qu'elles quittent la piste pour descendre dans la forêt. Et là, soudain, l'empreinte d'une patte de chat. Un grand chat. Un très grand chat : sans doute un lynx. Qui portait manifestement une proie morte ou blessée dans sa bouche.J'étais très ému, moi qui ai écrit un roman dont cet animal est le héros. L'un des héros. Ça s'appelle La proie du lynx. Et ça se passe justement à St-Luc où je termine ces vacances.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :