• Millénium, de Stieg Larson (suite et fin)

    Stieg LarsonJ'ai un peu parlé ici du début de Millénium. Prière de s'y référer si on ne sait pas de quoi il s'agit. Le sujet du jour est en effet seulement sur les tomes 2 et 3 de la trilogie.
    Ceux-ci forment un ensemble, alors que le premier était autonome. Ils mettent en valeur Lisbeth Salander, cette hacker désormais milliardaire, révèlent son passé, ses ennuis avec une cellule clandestine des services secrets suédois, et son évolution vers un peu plus de sociabilité, aidée en cela par Super Blomqvist et toutes sortes de gens qui lui veulent du bien.
    Comme dans le premier volume, toutes les ficelles du thriller sont utilisées.
    Une héroïne qui semble à la merci de tous, et sur qui des forces énormes s'acharnent à commettre des injustices, menacée par des méchants qui veulent la déclarer folle et l'enfermer.
    Ces méchants sont eux aussi des anti-héros très typés. Un transfuge sadique de l'ex-URSS. Un colosse blond qui ne ressent pas la douleur. Des agents secrets sans scrupules. De l'autre côté, les gentils nous tireraient des larmes tellement ils nous font croire à la bonté du monde.
    Car l'intrigue est très moralisatrice, très bien-pensante : les héros baisent beaucoup mais ils éliminent les pédophiles, les anti-féministes, les anti-démocrates.
    Millénium a donc beaucoup de qualités. Toutes les ressources des thrillers. Un calibrage pour plaire aux lectrices qui, on le sait, composent l'immense majorité des lecteurs. Une écriture qui court, qui suit plusieurs pistes en parallèle, ménage des suspenses, explique clairement les informations, les rappelle. Les gentils qui gagnent à la fin. Oui, j'ai bien aimé.

    Stieg Larson, La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, La reine dans le palais des courants d'air (Millénium 2 et 3), Actes sud

  • Commentaires

    1
    Lundi 1er Septembre 2008 à 09:07
    antidémocrates
    Mais si les anti-démocrates ne se font plus baiser, jusqu'où iront-ils? Si avec eux on n'atteint plus le fond, il faudra bien que allions nous-mêmes jusqu'au bout...
    2
    Mercredi 3 Septembre 2008 à 15:36
    Da Vinci Code
    Millénium,c'est quand même d'un tout autre niveau que le Da Vinci Code. Mais je suis comme vous, Fabienne. Si on ne m'avait pas offert le triptyque il y a plusieurs mois, avant tout le bruit médiatique, je ne l'aurais probablement pas lu.
    3
    Mercredi 3 Septembre 2008 à 22:55
    moi aussi
    moi aussi j'ai bien aimé un bon polar en trois parties, bien rythmé, parfait, oui les gentils gagnent, mais ils ne sont pas si lisses que cela. Harry Hole chez Jo Nesbo n'est gure parfait lui aussi
    4
    Mercredi 3 Septembre 2008 à 22:55
    moi aussi
    moi aussi j\'ai bien aimé un bon polar en trois parties, bien rythmé, parfait, oui les gentils gagnent, mais ils ne sont pas si lisses que cela. Harry Hole chez Jo Nesbo n\'est gure parfait lui aussi
    5
    Mercredi 3 Septembre 2008 à 22:55
    moi aussi
    moi aussi j\\\'ai bien aimé un bon polar en trois parties, bien rythmé, parfait, oui les gentils gagnent, mais ils ne sont pas si lisses que cela. Harry Hole chez Jo Nesbo n\\\'est gure parfait lui aussi
    6
    Mercredi 3 Septembre 2008 à 22:56
    moi aussi
    dsl j'ai cru que ça buggait...
    7
    Mercredi 10 Septembre 2008 à 01:25
    Millénium
    J'ai adoré Millénium!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :