• Michelet, Jeanne d'arc

    Jeanne d'Arc à Chinon, tapisserie

    L'explication par Michelet de cette vie de sainte et d'héroïne aplatit le miraculeux, qui devient un simple concours de circonstances.

    Par exemple, dans les faits d'armes. La délivrance d'Orléans lui semble peu étonnante si l'on se base sur le nombre d'hommes et de capitaines dont disposait Charles VII. Jeanne y a bien participé, mais sans que son intervention y soit décisive. Ses exploits guerriers d'ailleurs sont brefs et peu exceptionnels.

    Ce qui l'est: la fonction symbolique et d'enthousiasme qu'elle a prise à un moment crucial de l'histoire, où les troupes anglaises étaient plus faibles et où il fallait aux Framçais et à leur roi de l'assurance.

    C'est ce que leur aurait apporté la pucelle en se croyant, en se présentant et se faisant croire investie d'une mission.

    Celle-ci a été menée à bien, ce qui ne prouve pas que ses illuminations étaient réelles: Sainte Catherine et Sainte Marguerite lui garantissaient avant et pendant son procès qu'elle serait délivrée et sauvée glorieusement. Jeanne a cru ceci jusqu'au bûcher...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :