• Madelon, Molly et les autres.

    Les femmes dans Le Voyage au bout de la nuit! On ne peut pas dire qu’elles soient peintes tout en nuances. Le point de vue de Céline est assez, disons, partial.Amélie Hélié, ou Casque d'Or, célèbre prostituée de la Belle Epoque.

    Prenons par exemple Madelon, la fiancée de Robinson. A peine arrivé à Toulouse pour les voir, Bardamu visite avec elle le caveau qui contient des squelettes, des « momies », et qu’elle fait visiter contre espèces sonnantes. Comme il la trouve bien mignonne, Madelon, il fait semblant de trébucher dans les marches. Elle n'est pas farouche. Du coup, baisers, puis tout le reste, sur le champ, dans le caveau.

    Ça se poursuit pendant qu'il séjourne chez eux. Il faut préciser que Madelon ne couche pas avec son Robinson de fiancé. Elle se garde pure pour le mariage! Mais avec son amant, comme elle se donne! Il semble qu’elle l’aime bien, Bardamu. Pourtant, avant de partir, il l'entend, dissimulé derrière un arbre, qui parle de lui. Qu'est-ce qu'elle le débine! Elle n'a pas la reconnaissance du ventre, ça non!

    C'est ça les femmes du Voyage. Des garces. Vraiment, pas une pour rattraper l'autre. Les vieilles sont horribles, regardez les Henrouille. Les jeunes, ça passe encore si elles sont mignonnes: elles peuvent servir. Elles sont souvent d’ailleurs prêtes à faire profiter Bardamu de leur corps, mais pour le reste, quel ennui!

    Il y en a une seulement qui est généreuse, mais il faut dire que c'est une professionnelle. Molly, la prostituée américaine au grand cœur.

    L.F CélineSans doute est-ce parce qu'elle n'est pas sentimentale. C'est ça le problème, pour Bardamu: elles veulent bien coucher, mais en plus il faut qu'on dise qu'on les aime.

    Cette Madelon, par exemple, qui trompe allègrement et sans scrupules son fiancé, qu'est-ce qu'elle lui tient comme discours sentimentaux: « Tu m'as pris mon coeur... je vais mourir de chagrin... »

    Alors que la seule consolation de Bardamu, contre la mort, c'est la baise franche, nette, sans chichis, sans tous ces voiles et prétextes affectifs. La preuve:

    « On se dit qu'il ne vous apprendra plus rien le derrière, qu'on a plus une minute à perdre à son sujet, et puis on recommence encore une fois cependant rien que pour en avoir le cœur net qu'il est bien vide et on apprend toute de même quelque chose de neuf à son égard et ça suffit pour vous remettre en train d'optimisme. »


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :