• Les Goncourt et Nabe

    Bien sûr, les Goncourt  (voir aussi ici et ici) avaient des côtés un peu agaçants. Vieux garçons, misogynes, réactionnaires, fiers de leur particule très récente et de leur noblesse qui ne valait rien. Antisémites même. Ça se voit en tout cas chez Edmond : j'en suis au moment, dans son journal, où il rencontre Drumont. Quand même, ils ont été les fondateurs du naturalismeEdmond de Goncourt par Angel Pons et ils ont inventé l'écriture artiste, à grands renfort de formules étonnantes et de mots rares, choisis, précieux.
    C'est  cette écriture qui fait l'intérêt de leur journal. Cette écriture et leur côté commère, langue de serpent.
    Edmond en avait publié quelques passages de son vivant, ça avait marché très fort. Il faisait ce que Marc-Edouard Nabe a fait aussi un siècle plus tard : tout dire, tout rapporter, comme un enregistreur - mais avec du style. Les rencontres d'écrivains et de peintres des frères, leurs bibelotages, leurs visites à la princesse Mathilde, la petite-nièce de Napoléon.
    Taine, Renan ont poussé des cris d'orfraie en voyant leurs conversations de fin de banquet ainsi révélées, qui les montraient sous un air pas toujours reluisant. Ils n'ont pas été les seuls à râler. Edmond a provoqué bien des protestations, il a suscité des haines.
    C'était un peu un précurseur. Il faisait dans le people, mais les people de l'époque n'en étaient pas encore à révéler leur vie privée. Plutôt à sculpter leur statue. Ça a bien changé, eh oui, vous avez raison, ma bonne dame !

  • Commentaires

    1
    spartacus
    Mercredi 14 Mars 2007 à 22:10
    Nabe
    Il a été crucifié Nabe, à cause de son journal. Ceux qui y étaient malgré eux ne lui ont jamais pardonné. Il s'est fait des ennemis qui ont déruit sa carrière"à cause de ça. Comme quoi la vérité n'est jamais bonne à dire.
    2
    a.r.cane
    Mercredi 14 Mars 2007 à 22:19
    nabot
    Ouais, car il prête un peu aux jeux de mots, le petit Nabe, le nabot. Où est-ce qu'il se fourvoie? Tout ça pour être contre, et pour faire parler de lui par la même occasion. Sa position est filandreuse mais il s'en fout. Il est tellement prétentieux qu'après avoir voulu être le plus adulé du milieu littéraire, il veut maintenant être le plus détesté. Pauvre type.
    3
    a.r.cane
    Mercredi 14 Mars 2007 à 22:22
    nabot
    Tout ça pour dire que sa "CRUCIFICTION", Spartacus, on s'en bat les miches, parce qu'il l'a bien cherchée.
    4
    Phill
    Jeudi 15 Mars 2007 à 10:27
    roman
    Nabe a écrit un bon roman, Alain Zanini (c'est son vrai nom, il est le fils du chanteur Zanini), dans lequel il parle de ce journal et de ses conséquences. C'est comme vous dites des Goncourt: bien des protestations et des haines.
    5
    a.r.cane
    Dimanche 18 Mars 2007 à 23:14
    Nul
    C'est un nul.
    6
    Pascal
    Samedi 8 Septembre 2007 à 13:06
    Marc Edouard Nabe
    Bravo Nabe Moi j'aime bien les dingues comme lui. Courageux et dingue Héroique !!! Vous préférez tout de meme pas Jardin, Beigbeder ou Zeller
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :