• Le poids d'une consonne

    Un ombrage de plume
    ajoute une clémence à la terre.
    On s'en émeut et aussi d'un minuscule détail
    comme le poids d'une consonne, qui égale
    celui d'un jeune papillon agrippé à un trognon de pomme.

    Ce que nous cherchons, les insectes l'ont trouvé:
    l'infinitif présent dans sa force brandissante.
    Leur miracle est un carrefour de songes éblouis.

    Nous demeurons à la vie néanmoins tant
    que du langage s'élabore sous nos yeux
    par les saveurs du vert, les cours d'eau qui défilent
    et la semence d'esprit à défaut d'un meilleur terme.

    Au final on s'aperçoit combien tout reste à dire.
    On est muet devant la perfection d'une sphère.
    Quant aux poils d'un pinceau frottés contre une vitre,
    en décrire le bruissement relève d'un courage acrobatique.

    Et que signifie avoir le cerveau divinement irrigué?

                                               Jacques Tornay
                                                Gains de cause

    Tiré du recueil L'Arrière-Pays (2009) 1, rue de Bennwihr, 32360 Jégun.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :