• Le Parti Radical ou la polysémie assumée


                           Delacroix, La liberté guidant le peuple, 1830

    Il faut lire de temps en temps ce que proposent les partis. Pour savoir à quelle sauce on va être mangé. Tenez, le Parti Radical Suisse, au hasard. Il a un site.
    www.prd.ch. Et là dedans, c'est tout un programme !
    Intéressons-nous à la Politique sociétale (sic) de ses Position et programme d'action. Les grandes options, quoi. Une vision de la société.
    Ça commence par une proclamation grandiose : « La dignité, l'individualité et la liberté de l'homme ainsi que sa responsabilité à l'égard de lui-même et à celui des autres figurent au centre de la société libérale. » D'accord ! On s'incline. Dignité, individualité, liberté, responsabilité. Au centre. Chapeau !
    Pour cela, il y a des recommandations: «Réduire à un minimum les interventions de l'État dans la sphère privée et la liberté des individus dans leur environnement.»
    Qu'est-ce que ça veut dire, cette deuxième partie de phrase ? Première hypothèse : «Réduire à un minimum la liberté des individus dans leur environnement ?» Deuxième hypothèse, qui nous donne un sens complètement opposé : « Réduire à un minimum les interventions de l'Etat dans la liberté des individus dans leur environnement ? » Phrase mal foutue. Fâcheuse ambiguïté. Il leur faudrait un correcteur, aux radicaux. Mais peut-être jouent-ils subtilement de la polysémie, en tout état de cause.
    Eclaircissons ça. Les individus dans leur environnement. Je cherche dans leur table des matières. « Politique financière, Politique des étrangers, Politique d'asile... Politique en matière de stupéfiants. » Non, rien sur l'environnement. Ah si, dans Politique des transports : « Il faut tenir compte de la protection de l'environnement dans la politique des transports sans toutefois réduire la capacité concurrentielle de la Suisse. »
    Bon, c'est mesuré, comme position. Tenir compte. Mais surtout ne pas oublier la concurrence. Elle prime. Elle libère la société.
    C'est un point fort des recommandations « Supprimer les interventions de l'État dans les processus de changement de la société. »
    Mais quelques lignes plus bas, voici le PRD qui défend la diversité culturelle : « L'État doit y apporter son soutien, au risque de mettre en cause la survie de certains de ses éléments. »
    Une exigence qui a le mérite d'être claire. Maintenant, c'est vive l'Etat ! Merci l'Etat !
    Quoique ! Claire ? Et si on relisait ça. Faut-il comprendre : « L'Etat doit y apporter son soutien, ce qui risque de mettre en cause la survie de la culture » ou au contraire «L'État doit y apporter son soutien, sinon il y a un risque de mettre en cause la survie... » ? Impossible de trancher !
    Pourrait-il donc enfin, ce cher Etat, déléguer au nom de la survie de la langue française un correcteur au PRD ? Si en plus on ouvre Actualité de ce jour, on peut en effet lire (le 1.2.07) une Lettre ouvere (sic) dont voici le début : « [...]"Nous sommes très volontiers prêt à débattre de la politique fiscale". Parla (sic) suite, vous vous livrez à une critique des positions du parti radical.... »
    Une manière d'illustrer encore la liberté de la langue et la diversité culturelle ?

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :