• Le blues des vocations éphémères

    Uni Bastions, Genève
       Immobile au milieu de l’allée qui traverse le parc des Bastions, Dogane me montre solennellement l’université. Les troncs des marronniers dont les feuilles se tachent de rouille la masquent un peu. Elle me fait penser à un gros gâteau recouvert de sucre rose, posé sur les pelouses et les parterres fleuris. Ça y est! dit-il. On est sur le campus!
       La proximité de l'édifice rose me fait trembler d'excitation et d'impatience. Un nouveau chambardement se produira dans ces bâtiments, bientôt. Il fera de moi un écrivain. Pour l'instant, je n'ai ni style ni thèmes de livres, mais dans quelques jours, j'entrerai dans la faculté des Lettres, j'approfondirai mes connaissances littéraires et sociales. Un changement politique et culturel renouvellera le monde. Il me donnera une forme et des sujets, me transformera en auteur. Je serai à ma place dans une société métamorphosée...

                                                           (Extrait d'un roman en chantier.)


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :