• L'éducation d'Alphonse, par Alphonse Boudard

    Boudard adore la vie. Il a de l'appétit. Il est truculent, popu, sympathique, proche de ses lecteurs. 
    Dans L'éducation d'Alphonse, il raconte sa rencontre avec un professeur soûlard, renvoyé de partout à cause de son vice, et qui lui a ouvert par ses géniaux monologues de bistrot les chemins de la littérature.
    Grâce à lui, le jeune Alphonse rencontre des personnages typiques, comme ce curé Gégenbach, défroqué pour rejoindre les surréalistes, puis de retour dans un couvent, puis sorti de nouveau pour verser dans le satanisme et se faAlphonse Boudardire entretenir par les femmes riches. Ou un poète soiffard d'une lignée noble à qui les habitués du bistrot réclament constamment les seuls 3 vers qu'il a jamais écrits - et qui les récite avec fierté sans se rendre compte qu'on se fout de lui. Ou un prince lié à toutes sortes de magouilles et qui finit par fabriquer de la fausse monnaie...
    C'est une galerie de portraits pittoresques, disons, plus qu'une vision du monde noire et jouissive à la Céline, dont il est le disciple. Mais un bon divertissement, tonique et amusant.


  • Commentaires

    1
    Vouvou
    Lundi 9 Avril 2007 à 10:38
    Très
    jouissif, boudar,et puis il a milité pour le retour des bordels et alors là, on ne peut qu'être de son côté...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :