• L'école des cadavres, de Louis-Ferdinand Céline

    Portrait de CélineUn mythe est détruit en lisant ce pamphlet, autant férocement raciste, antisémite et haineux que Bagatelles pour un massacre. Céline, dit-on, était anti-allemand, et jamais il n'a valorisé Hitler. C'était simplement un patriote français. Ah oui?

    Démonstration par des citations, tirées, donc, de L'école des cadavres (1938) :

    « Quel est le véritable ami du peuple ? Le Fascisme. Qui a le plus fait pour l’ouvrier ? L’U.R.S.S. ou Hitler ? C’est Hitler. Y a qu’à regarder sans merde rouge plein les yeux. Qui a fait le plus pour le petit commerçant ? C’est pas Thorez, c’est Hitler ! Qui nous préserve de la Guerre ? C’est Hitler ! Les communistes (juifs ou enjuivés), ne pensent qu’à nous envoyer à la bute, à nous faire crever en Croisades. Hitler est un bon éleveur de peuples, il est du côté de la Vie, il est soucieux de la vie des peuples, et même de la nôtre. C’est un Aryen... »

    Une autre ?

    « Je me sens très ami d’Hitler, très ami de tous les Allemands, je trouve que ce sont des frères, qu’ils ont bien raison d’être si racistes. Ça me ferait énormément de peine si jamais ils étaient battus. Je trouve que nos vrais ennemis c’est les Juifs et les francs-maçons. Que la guerre qui vient c’est la guerre des Juifs et des francs-maçons, que c’est pas du tout la nôtre. Que c’est un crime qu’on nous oblige à porter les armes contre des personnes de notre race, qui nous demandent rien, que c’est juste pour faire plaisir aux détrousseurs du ghetto. Que c’est bien la dégringolade au dernier cran de dégueulasserie. »

    Une autre ?

    « Mais Doriot ! Mais Maurras ! Faudrait tout de même en rabattre ! de ces plastronnades ! Mais c’est Hitler qui vous a sauvés tous les deux de Staline et de ses bourreaux juifs ! Ni plus ! Ni moins ! C’est pas vos petites grimaces ! Vous lui devez une fière chandelle à Hitler ! Vous seriez déjà fusillés tous les deux (avec tous les Aryens qui causent) depuis belle lurette ! s’il avait pas l’atroce Hitler nettoyé l’Allemagne en 28 ! Y a de beaux jours que sans Hitler c’est les Juifs du Comintern qui feraient la loi par ici, les Prévôts, à Paris même, avec leurs tortionnaires mastards. Vous seriez servis ! Vous auriez plus beaucoup la chance d’installer sur les tréteaux ! Ingrats ! Non ! Certes ! Vous parleriez aux radis par les temps qui courent. Ça serait fini les grands airs, les poses plastiques terrifiantes. C’est grâce à Hitler que vous existez encore, que vous déconnez encore. Vous lui devez la vie. »

    Céline détestant Hitler ? Une posture a posteriori. Il en va de même pour d'autres histoires qu'il a tentées de faire gober après-guerre.

    Il n'a jamais écrit un article dans les journaux collaborateurs. C'est vrai, mais il leur adressait des lettres, qui étaient publiées.

    Il n'a jamais dénoncé quiconque. Pas à la Kommandatur, peut-être, mais dans ces lettres aux journaux, il y cite des gens. On peut supposer qu'il ne leur rendait pas la vie plus facile.


  • Commentaires

    1
    Dupilet
    Mercredi 6 Février 2013 à 17:16
    Céline
    des lettres publiées? un exemple?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :