• Jalousies

    Comte Robert de Montesquiou, un des modèles de Charlus, par Boldini« C'était, d'ailleurs, des hommes seulement que M. de Charlus pouvait éprouver de la jalousie en ce qui concernait Morel. Les femmes ne lui en inspiraient aucune. C'est d'ailleurs la règle presque générale pour les Charlus. L'amour de l'homme qu'ils aiment pour une femme est quelque chose d'autre, qui se passe dans une autre espèce animale (le lion laisse les tigres tranquilles), ne les gêne pas et les rassure plutôt. » (La Prisonnière.)

    Je ne peux m'empêcher en lisant ces lignes de me poser des questions sur cet amour du narrateur pour Albertine, sur cette jalousie qu'il éprouve en apprenant qu'elle aime les femmes, et sur le fait qu'il ne se préoccupe pas des infidélités qu'elle pourrait commettre avec des hommes...


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :