• J.M. Coetzee, Elisabeth Costello

    J.M.coetzee

    J’avais déjà rencontré Elisabeth Costello dans un roman ultérieur de Coetze où elle apparaissait en tant que personnage secondaire : L'homme ralenti. Ici, elle est l’héroïne principale du roman éponyme. Un personnage qui produit sur son fils le même effet qu’on peut généraliser : « Elle l’ébranle ; c’est probablement l’effet qu’elle produit sur d’autres lectCoetzeeurs également. C’est probablement la raison pour laquelle, en ce monde, elle existe. »
    Ebranlé, on l’est en effet à accompagner cette romancière vieillissante connue pour avoir publié des années plus tôt un livre sur Molly Bloom, l’héroïne de Joyce. On la suit à l’occasion de huit discours qu’elle prononce dans des colloques, des conférences, ou à propos de prix qu’elle reçoit.
    Jusqu’à la scène finale, une fable où Costello, pour franchir une porte vers l’au-delà, doit expliquer ses croyances, et affirme que l’écrivain n’en a pas, ne doit pas en avoir, qu’elles sont gênantes pour lui. Qu’il doit être un secrétaire de l’invisible, à l’écoute des voix qui lui parviennent. Toutes les voix, autant celles des victimes de des bourreaux. (Et au-dessus d'elles: la voix détachée, cruelle, impitoyable et sensible à la fois de Coetze.)
    Chaque discours est l’occasion de nous faire part d’opinions tranchées. Elisabeth Costello compare les abattoirs d’animaux aux camps de la mort d’Auschwitz. Questionne l’oralité du roman en Afrique et son statut. Se pose des questions sur le réalisme, le pouvoir de l’écriture, la mort.
    Tout ça fait un livre étrange, ironique, fort, dérangeant, qui s’interroge sur les pouvoirs de l’écriture littéraire.

    J.M. Coetzee, Elisabeth Costello, Seuil


  • Commentaires

    1
    maimouna
    Mardi 1er Septembre 2009 à 12:43
    Bonjour
    Bonjour Je vous prie de bien vouloir m'excuser pour cette intrusion qui peut paraître surprenante à première vue d'autant qu'il n'existe aucune relation entre nous. Je voudrais avec votre accord vous présenter ma situation et vous proposer une affaire qui pourrait vous intéresser. Je me nomme maimouna guie j'ai 23 ans et la seul fille de mon Père Honorable guie Philippe qui était un homme très riche, négociant de Café/Cacao basé à Abidjan la Capitale Economique de la Côte d'Ivoire, empoisonné récemment par ses associés Après la mort de ma mère le 21 Octobre 2000, mon père m'as pris spécialement avec lui. Le 24 Décembre 2003 est survenu le décès de mon père dans une clinique privée (PISAM) à Abidjan. Avant sa mort, secrètement, il m'a dit qu'il a déposé une somme d'un montant de (7.500.0000 us) Sept Millions Cinq Cent Mille Dollards Americain dans un compte bloqué dans une banque de la côte d'ivoire le but dêtre transferé en mon nom comme héritier. Il me recommande aussi de chercher un associé étranger qui pourrait honnêtement me faire bénéficier de son assistance pour sauver ma vie et assurer mon existence. faire une demande de transfert de mon compte bloqué sur son compte et servir de gardien. D'ailleurs, je vous donnerai 25 % et 5% serviront aux dépenses éventuelles qui seront effectuées. Je vous serai reconnaissant de pouvoir bénéficier de vos conseils utiles . NB : Je vous recommande de traiter cette affaire avec subtilités et confidentialité vu la dégradation de la situation socio politique dans laquelle nous vivons présentement. Que Dieu vous bénisse maimouna guie
    2
    ab
    Mardi 1er Septembre 2009 à 13:04
    subtilités et confidentialité
    Et dites-moi, Maimouna, vous aimez la littérature?
    3
    jmo
    Mardi 1er Septembre 2009 à 18:50
    humble demande
    Je m'appelle Jean-Michel Olivier, fils de Juste et Henriette Olivier, et je cherche un appartement à Genève, qui pourrait susciter de nouveaux et innombrables chefs-d'œuvre! Ecrire à A.B. qui transmettra…
    4
    Mercredi 2 Septembre 2009 à 08:25
    humble demande
    ... et je recevrai 25 % du loyer annuel sur un compte non bloqué?
    5
    jmo
    Mercredi 2 Septembre 2009 à 08:50
    parole de libyen
    Promis, juré, Alain ! Parole de libyen!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :