• Hell's Angels, par Hunter S. Thompson

    C'est le livre qui a rendu Hunter S. Thompson célèbre. Hunter S. Thompson, l'inventeur du journalisme gonzo « qui consiste en une enquête ultra subjective faite de récits à la première personne, de rencontres Sonny Barger, leader des Hells et héros du livre de Thompsonet de prises de drogues, tout cela combiné à une plume féroce et hallucinée, et à un fort engagement politique. » (Wikipédia, bien sûr...)
    Or donc, au début des années soixante, Thompson, qui était journaliste à San Francisco, s'est rapproché des Hells Angels qui le fascinaient et a écrit un long papier sur eux. L'article a tellement bien marché que Thompson a décidé d'en faire un livre. Il a vécu une année avec les Hells, à rouler et boire avec eux, participer à leurs concentrations. Jusqu'au jour de 1966 où, à une fête, cinq Angels lui reprochent de se faire de l'argent sur leur dos, demandent à partager les bénéfices, lui tombent dessus, l'assomment à coups de bottes dans les côtes. Thompson échappe d'un cheveu à la mort : il voit un type prêt à lui aplatir une énorme pierre sur le crâne, retenu à la dernière seconde par un Angel qu'il connaît. Fin de l'histoire d'amour entre eux et lui.
    Entre temps, il a pu s'interroger sur la révolte des Angels, leurs sens de la tribu, leur goût de la bière, de la bagarre, du sexe brutal, des motos, leur statut de marginaux, trafiquants de drogue et voleurs de bécanes, leur panache aussi. Il a interrogé l'histoire du mouvement, a retracé sa formation, ses héros, ses mythes. Tout ça dans une langue haletante, vivante, énergique, trépidante, qui fait la part belle au vocabulaire des Hells et au langage de la rue. Passionnant.

  • Commentaires

    1
    Jeudi 26 Juillet 2007 à 13:46
    Acheté
    et lu les 30 premières pages à midi. Pas mal ! La lecture complète est remise à quand j'aurai terminé Harry Potter !
    2
    Jeudi 26 Juillet 2007 à 15:14
    Hell's Angels
    Et plein de jolies citations: p.10 "Pris séparément, ce ne sont pas de mauvais bougres. Et je vais vous dire une chose: "j'aimerais mieux devoir mater toute une bande de Hell's Angels que ces satanés gauchistes qui nous donnent cent fois plus de fil à retordre à chaque manif." Un maton de la prison de San Francisco
    3
    Samedi 28 Juillet 2007 à 10:31
    Gauchistes
    Effectivement, les Hells n'étaient pas des gauchistes!
    4
    Samedi 28 Juillet 2007 à 10:31
    harry
    Acheté en version originale, Calamity? Polyglotte, en plus?
    5
    sony
    Jeudi 13 Août 2009 à 14:10
    morale
    Ceci prouve la différence qu'il y a entre la société et les hell's angels.. Les gens aiment se faire de l'argent sur les autres mais surtout pas partager, comme quoi parfois ceux qui ont le plus de droiture ne sont pas ceux que l'on croit. Ce Hunter S.Thompson a du se dire qu'il prendrait du bon temps, que l'histoire des Hell's ferait sa gloire tout ca sans rien devoir..pourriture!
    6
    Mardi 7 Juin 2011 à 17:20
    ER...
    @sony Ta "morale" est douteuse, les pourritures sont bel et bien les Hell's pas Thompson. Get your facts straight.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :