• Du vin et des femmes

    Jamais peuple n'a péri par l'excès du vin; tous périrent par le désordre des femmes. La raison de cette différence est claire: le premier de ces deux vices détourne des autres, le second les engendre tous. 
     
                                                                     Jean-Jacques Rousseau


  • Commentaires

    1
    Michel
    Mercredi 15 Novembre 2006 à 15:11
    la vinasse
    Ca dépend à partir de quand on périt! Citation du site romandie.com: "Au total, 27,7% des décès constatés chez les Finlandais entre 15 et 64 ans l'an dernier sont imputables à une surconsommation d'alcool chronique ou à un empoisonnement alcoolique, indique l'Office national de la statistique. Ces chiffres confirment la hausse continue de la consommation d'alcool observée en Finlande depuis une vingtaine d'années." Bon, tu me diras qu'ils ne boivent pas du bon, ce que je croirais assez!Cf. l'avis de Céline sur mon blog. Ciao et santé! Michel
    2
    Jacques Herman
    Mercredi 15 Novembre 2006 à 23:09
    vieille vinasse
    La qualité du vin au 18e siècle contribuait peut-être à ne pas en abuser?
    3
    Mercredi 13 Décembre 2006 à 11:05
    Quand même!
    Dire que le désordre des femmes engendre tous les vices, c'est assez fort de café!
    4
    kate
    Mercredi 13 Décembre 2006 à 11:45
    quand meme
    Fort de cafe: cafe ou vin, on a pas besoin de choisir, on peut avoir les deux mais a condition d'avoir les femmes pour premier péché. Les tentatrices, elles sont connues comme ça depuis Eve, elles font croquer la pomme et c'est à cause d'elles si on a tous les vices.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :