• Claude-Inga Barbey, Merci pour tout

    Claude-Inga BarbeyOn l'a vue samedi au Théâtre de Carouge, Salle Gérard-Carrat, fasciné par son talent, son humour, ses portraits piquants, touchants, et la détresse thématisée sur scène. Seule sur les planches. Une nouveauté pour Claude-Inga Barbey.

    La comédienne expérimentée, star en Suisse romande grâce notamment à ses rôles dans Bergamote et Betty, se lance dans le one woman show. Ça s'appelle Merci pour tout.

    Le décor et les accessoires sont minimalistes. Deux chaises, un caddie de supermarché, un coussin noir, un manteau rouge... Tout le reste dépend de l'actrice, qui crée une série de portraits de femmes dont les histoires s'entrecroisent: une assistante sociale, une femme médecin, une Portugaise femme de ménage, une Suisse allemande, une sans-papier camerounaise, et surtout la dame du neuvième qui vit avec son fils de huit ans, une folle, dit la Suisse allemande: on l'a vue donner cent francs suisses à un mendiant roumain.

    Le don. C'est le thème général du spectacle. Comment savoir donner, comment procéder quand les autres vous disent qu'on se fait avoir, et qu'on le sait en fait très bien soi-même. C'est ce qui se passe avec la dame du neuvième. Elle a tendance à "aller trop loin". Elle recueille chez elle la sans-papier africaine et sa fille, fait tout ce qui est en son pouvoir pour que celles-ci obtiennent un permis de séjour, s'occupe de tout, s'attache trop fortement à la fillette...

    Et peu à peu, le spectateur comprend que cette rage du don, chez elle, est l'envers d'un manque énorme. "Tu donnes ta vieille couverture bleue parce que tu n'en as plus besoin... d'accord" dit un personnage à la fin du spectacle, "mais donner vraiment, tu sais, donner vraiment, c'est donner ce qu'on n'a pas."

    Observation fine, restitution virtuose de personnages en quelques traits, verve suggestive, auto-ironie, humour, tragédie, tendresse et déchirement: l'univers personnel de cette comédienne hors pair, brillante et attachante, mérite le déplacement.


    Merci pour tout. Jusqu'au 30 janvier 2011 - Théâtre de Carouge, Salle Gérard-Carrat. ma/je/sa 19h - me/ve 20 h -di 17 h. 022 343 43 43

    De et avec Claude-Inga Barbey. Mise en scène : Doris Ittig. Lumières : Jean-Michel Broillet. Son : Graham Broomfield. Costumes : Oana Stauffacher. Production : David Chassot.


  • Commentaires

    1
    Lagrange NInon
    Lundi 31 Janvier 2011 à 18:00
    Merci pour tout !
    J'aurais vraiment aimé écrire ce commentaire moi-même. Rien à ajouter, sinon qu'à chaque nouveau spectacle de son crû, Claude-Inga nous émerveille par la profondeur de son texte et, par là bien sûr, de ses sentiments vrais. Merci Claude-Inga et au revoir !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :