• Ce que veut le lecteur, Dieu le veut !

    Un lecteur de ce blog (oui, il y en a : 7110 visiteurs depuis son ouverture, le 14.9.06. A propos, n'hésitez pas à laisser des commentaires, même s'ils sont combatifs comme sur l'entrée dont je vais parler plus bas), je reprends... Un lecteur de ce blog me fait un reproche : j'ai annoncé une conférence à Sion (voir Saint Farinet vraiment ? 6.12.06, dans Journal), je n'en ai pas donné de nouvelles a posteriori.
    Mes excuses ! Je ne pensais pas... Il me semblait que... Mais ce lecteur a raison. Tout récit doit avoir un début, un milieu, une fin. Bref, je m'exécute :
    Il y avait 65 à 70 personnes d'après le bibliothécaire scientifique Simon Roth qui, en tant que bibliothécaire scientifique, doit savoir compter. Beaucoup de monde pour ce genre de manifestation, mais il faut dire qu'il y avait eu le matin même un grand article qui parlait de La leçon de choses en un jour et annonçait cette conférence (Le Nouvelliste du 7.12), article qui a été relayé par une interview de votre serviteur dans les actualités de la télévision locale (Canal 9).
    J'ai donc fait une première partie pour décrire comment, selon moi, on est passé d'un délinquant sans prestige à un saint new age en lui rajoutant successivement un caractère indomptable, le goût de la liberté, une générosité débordante, une religiosité universelle  et la possibilité de faire des miracles. (Tout ça était tiré de mon essai, justement.) Puis Gabriel Bender a brillamment expliqué pourquoi on se souvenait de ce faux-monnayeur, et pas de personnages contemporains plus édifiants comme sœur Louise Bron, qui s'est sacrifiée pour soigner les malades du choléra et est morte en affirmant qu'elle en serait la dernière victime - ce qui s'est avéré exact !
    Ensuite questions. Interventions. Débat. Bien animé ! Il y avait des contradicteurs qui voulaient en découdre. C'est bien. Exactement ce qu'il fallait.
    Et puisque ça se passait en Valais, tout le monde est finalement allé boire un verre de vin blanc.
    (Comme dit le proverbe : tout est bien qui finit bien !)


  • Commentaires

    1
    klaus
    Mardi 12 Décembre 2006 à 22:27
    dieu
    Ce Farinet est un saint et vous Dieu ? Voir votre titre.
    2
    Question
    Mercredi 13 Décembre 2006 à 11:21
    Louise Bron
    Et pourquoi donc d'après Gabriel Bender cette soeur Lousie Bron n'est pas devenue un personnage connu si elle est tellement édifiante et si en plus elle s'est offerte en victime expiatoire dans un sacrifice qui a manifestement porté ses fruits?
    3
    Mercredi 13 Décembre 2006 à 11:55
    Dieu
    Qui ne voudrait pas l'être, Klaus? Mais ici, je voulais plutôt dire que j'étais guidé par la fatalité. Je n'y crois pas? Alors disons plutôt: par les circonstances.
    4
    Mercredi 13 Décembre 2006 à 12:03
    Question sur Louise Bron
    D'après Bender, il manque à soeur Louise Bron pour être mythifiée des caractéristiques lisibles et facilement reconnaissables, des caractéristiques "bibliques" comme celles dont Farinet bénéficie. Je cite Bender qui parle de Farinet: "Tout y est en germe. La gentillesse avec les femmes adultères. La controverse sur sa naissance et sur sa mort. Les amoureux et les détracteurs[...] Il ne manque ni apôtres complices, ni trahison fatale. [...] Profondément, Farinet, c'est Jésus. Quatre évangiles racontent sa vie, plus une quantité d'apocryphes..." (Postface à Saint Farinet)
    5
    glouglou
    Mercredi 13 Décembre 2006 à 21:26
    vin blanc
    Eh bien, santé!
    6
    Alexandra
    Jeudi 14 Décembre 2006 à 15:46
    Admiration
    "Les épanchements indélicats" est devenu mon livre de chevet. Mon admiration et mes salutations à un écrivain du 21ème à la puissance narrative si extraordinaire. Gros becs, Alex.
    7
    GlouGlou
    Jeudi 14 Décembre 2006 à 15:47
    vin rouge
    Eh bien, santé, mais pas des pieds...
    8
    Vendredi 15 Décembre 2006 à 15:53
    Alexandra
    Vos compliments me font rougir, Alexandra, et vos becs me transportent. Pour tout dire, je suis au septième ciel!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :