• Casanova et Marcoline

    Boucher, Vénus consolatrice

    Marcoline a-t-elle existé? Il s'agit de cette fille de 17 ans que Casanova prend à son frère prêtre pour en faire sa maîtresse et l'utiliser comme ondine lors de la cérémonie de regénération de Mme d'Urfé. Marcoline la sensuelle furieusement amoureuse des femmes aussi (aujourd'hui on dirait bisexuelle), qui séduit toutes les jolies créatures et les fourre en tiers dans les lits où elle dort avec Giacomo. Marcoline qu'il renvoie finalement riche à Venise par le canal d'un ambassadeur très pieux.
    Gugitz, l'érudit en casanovisme, nie son existence et prétend qu'elle est une invention de notre auteur. Mais un autre chercheur, Campigny des Bordes, cite une lettre qui prouverait son existence dans son ouvrage, Casanova et la marquise d'Urfé (Paris 1923). Une Marie de Nairne y explique en détails à son fiancé l'arrivée de l'aventurier et de Marcoline à l'Hôtel du Parc à Lyon le 28 mai 1763.
    Cependant d'autres casanovistes doutent de l'identité de Marie de Nairne, à cause notamment de la précision de la lettre. Tout ça est expliqué dans les notes de l'édition Bouquins de Robert Laffont.
    Ce sont des détails me direz-vous? Pas vraiment. Il s'agit de la définition du genre auquel appartient Histoire de ma vie. On ne lit pas de la même manière s'il s'agit de souvenirs, de roman autobiographique, ou d'autobiographie romancée. Ce n'est pas le même pacte qui est passé avec le lecteur, celui-ci ne reçoit pas le texte de la même manière.
    A preuve la réaction de Robbe-Grillet au livre érotique de Catherine Millet,
    La vie sexuelle de Catherine M. J'ai arrêté de le lire, disait-il (je cite de mémoire) quand j'ai appris que ce n'était pas un roman, que tout était vrai.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :