• A l'angle de la rue de l'Ecole-de-Médecine et du Boulevard Carl-Vogt, vous vous dirigez vers l'université. La nouvelle. Uni Mail. Dix mètres, pas plus, et c'est à gauche. Vous ne pouvez pas vous tromper, il a un soleil sur la devanture.
    A l'intérieur, une grande salle avec, sur la gauche, des escaliers qui montent vers une mezzanine. En haut c'est surtout les universitaires. En bas, les consommateurs sont mélangés. Etudiantes, habitués, couples de passage, d'âges, de provenances et de milieux sociaux divers. Un beau bar qui prend tout le fond de la salle, de grands tableaux doloristes qui devraient attrister les clients mais paradoxalement, l'ambiance est très chaleureuse. Le patron est turc, accueillant, rond dans ses gestes, les serveuses adorables. Il y a un pinot blanc correct et des mezze à choix pour l'apéro. On fait de la cuisine méditerranéenne, métissée comme le nom sur l'enseigne. Je ne sais pas ce qu'il en est exactement, je ne vais pas là pour manger. Je vais là pour voir des amis et pour la magie de l'endroit qui a trouvé un équilibre charmant entre le café de quartier et la taverne exotique.
    Notez que le vendredi et le samedi soir, on a de la peine à y trouver de la place, on s'y entasse et il vaut mieux avoir des bouchons auriculaires si on veut ne pas en ressortir assourdi. Mais ça, c'est le cas de pratiquement tous les cafés du quartier, qui est devenu le lieu à la mode où on se retrouve en début de week-end.

    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique