•  pizzaUn antre. Ça tient de la caverne d'Ali Baba et du restaurant self-service. Des fonds de pizza emballés sous vide dans la vitrine. Des pâtes et de bouteilles à vendre des deux côtés de l'entrée. Des piles de cartons contre la paroi. Un bar tout au fond, derrière lequel il y a la cuisine et les fours.
    On prépare votre pizza sous vos yeux, on vous donne un numéro, vous vous asseyez. Ça prend parfois un peu de temps, à midi, parce que toute l'université proche déferle. Quand c'est prêt, le patron vous appelle au micro. Michele. Un des charmes de l'endroit.
    Sympathique, amusant, cultivé, flegmatique et pas toujours très bien organisé, avec un accent qui roule et un diplôme universitaire en poche. On viendrait seulement pour lui.
    Le troisième argument après l'ambiance et le patron, c'est la pâte à pizzas. Une des meilleures de Genève. Et le quatrième: des prix défiant toute concurrence.
    De quoi justifier l'écriteau pendu au-dessus du bar:
    « Malgré les apparences, La Petite Italie est décidément tendance. »

    La Petite Italie, bd Carl-Vogt 80, Genève


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique