• Banquet de noces, par Jacques Herman

    Le banquet des affamés, par James Ensor

    Je suis coiffé d'un ridicule
    Peit chapeau de papier rose
    Un inconnu vient m'affubler
    D'un nez de clown et je souris
    Pour qu'il ne soit pas dit
    Que je suis
    D'humeur morose

    Un grand gaillard entre deux âges
    Et qiui me paraît éméché
    Porte entre ses bras musclés
    Une grosse fille rousse
    Qui rit aux éclats

    Des gamins lancent des confettis
    Un accordéoniste
    Sur le devant de la scène
    S'est mis à chanter
    Une chanson obscène

    On se lève soudain
    De partout
    On pose les mains
    Sur les épaules voisines
    On joue au petit train
    Qui roule dans les collines

    On me regarde de travers
    Je ne suis pas dans le ton
    Pour ne pas leur déplaire
    Je souffle dans un mirliton
     
                                                Jacques Herman
                                     Les Tartanes (Editions du Madrier)


  • Commentaires

    1
    Mardi 25 Septembre 2007 à 00:09
    Félicitation
    Bonsoir, je découvre votre site et ce texte superbement écrit sur une très belle illustration. Toutes mes félicitations pour la publication de vos ouvrages. Je vous souhaite beaucoup de succès. Bien cordialement.
    2
    Mardi 25 Septembre 2007 à 08:36
    Merci
    Merci Monicalisa. Mais, rendons à César ce qui est à César, notez bien que le poème ci-dessus n'est pas de moi mais de M. Jacques Herman. Je me suis contenté de le citer (avec son autorisation).
    3
    Jacques Herman
    Mardi 25 Septembre 2007 à 22:47
    Double merci
    Un double merci: à Monicalisa qui a écrit un commentaire et à Alain Bagnoud qui m'a fait l'honneur d'insérer un de mes poèmes sur son blog qui est l'un des meilleurs et peut-être le meilleur blog littéraire que je connaisse.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :