• Balzac, Un prince de la Bohême

    Luigi Morgari : Scenery for the scene with Mimi and Rodolfo in the opera La Boheme
    Il faut avouer que je n'apprécie pas beaucoup Balzac quand il fait le spirituel. On a vu un exemple de ce qu'il produit ici.

    Un Prince de la Bohême se veut plein d'esprit. Dans ce court texte, notre auteur fait l'apologie de celui de La Palférine, issu d'une famille noble ruinée, et qui se meut dans ce milieu que Mürger a si bien décrit dans ses Scènes de la vie de Bohème.

    L'intérêt principal du texte me semble surtout les attaques incessantes contre Sainte-Beuve et son soit-disant galimatias. Une vengeance. Sainte-Beuve critiquait avec virulence et méchanceté les livres de Balzac.

    Sinon, La Palférine est vulgaire, grossier, arrogant, méprisant pour les faibles. Les saillies de son esprit ne visent qu'à écraser les autres, à montrer sa supériorité, à se vanter de son immoralisme. Exemples:

    Il séduit une femme mariée qui lui écrit tous les jours mais il n'ouvre pas ses lettres et les utilise pour nettoyer ses rasoirs.

    Il fait un enfant à une pauvre fille. Supplié par la mère de la séduite d’assumer ses responsabilités, voici ce qu'il lui dit: « quand cet enfant aura sept ans, âge auquel les enfants passent des mains des femmes entre celles des hommes... (mouvement d'assentiment chez la mère), si l'enfant est bien de moi (geste d'assentiment chez la mère), s'il me ressemble d'une manière frappante, s'il promet d'être un gentilhomme, si je reconnais en lui mon genre d'esprit, et surtout l'air Rusticoli, oh! alors (nouveau mouvement), par ma foi de grand homme, je lui donnerai... un bâton de sucre d'orge! »

    Hilarant, non?

    Dans le genre étude de la bohème, mieux vaut lire le délicieux Mürger.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :