• Balzac: les jeunes maîtresses

    Une maîtresse de Louis XV: Mademoiselle O'Murphy peinte par François Boucher, 1752, huile sur toile, 59 × 73 cm, Alte Pinakothek, Munich.

    C’est un commentaire à un billet sur la Cousine Bette qui m’a fait vérifier les âges.

    Bibliothèque de la Pléiade. Balzac, La Comédie humaine, Tome VIII. Page 64. C'est Crevel, la cinquantaine, qui parle. Il vient de dire: « j'ai mis, comme on dit, dans ses meubles une petite ouvrière de quinze ans, d'une beauté miraculeuse.... » (p.63). Il s’adresse à la baronne Hulot et parle de son mari, qui a la soixantaine:

    - Ah! Bah! s'écria Crevel de plus en plus ébahi. Bien! Mais savez-vous que votre monstre d'homme a protégé Jenny Cadine, à l'âge de treize ans?

    - Eh bien ! monsieur, après ? dit la baronne.

    - Comme Jenny Cadine, reprit l'ancien négociant, en avait vingt, ainsi que Josépha, lorsqu'elles se sont connues, le baron jouait le rôle de Louis XV vis-à-vis de Mlle de Romans, dès 1826...

    Note sur Mlle de Romans, même volume, page 1248: « Une des biches du fameux Parc aux Cerfs, où Louis XV était réputé avoir fait élever des jeunes filles, et même des petites filles de huit à dix ans, d'origine toujours obscure... »

    Les maîtresses de ces messieurs: celle de Crevel a 15 ans, celle de Hulot 13, celles de Louis XV 8 à 10.

    O tempora! O mores!


  • Commentaires

    1
    Ph Gérard
    Vendredi 3 Septembre 2010 à 14:18
    o temps
    Mais que fait la censure?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :