• Hier soir, Place du Cirque à Genève, c''était la dernière séance du cycle Wim Wnders proposé par le Ciné-club universitaire. Il y avait projection en plein air de Buena Vista social club, le film, avec bar à mojitos, vent dans les arbres et quelques klaxons des amateurs de foot qui fêtaient une victoire quelconque.

    C'était une manière aussi d'appeler l'été. Il s'est fait attendre. On gelait sous des couvertures prêtées par le Café Remor.

    Ou plutôt, on aurait gelé si cette joie des musiciens, ce plaisir à jouer, cet amour de la vie, cette générosité, cette incarnation par une musique d'un pays et d'une histoire, parfaitement captés par Wenders, n'avaient pas fait oublier la température.

    Buena Vista social club, c'est un film tendre qui rend heureux. Tous ces vieux musiciens redécouverts prouvent que la vie peut être savourée jusqu'au bout, et donnent envie de goûter à ses plaisirs. Vite, un havane, du rythme et du rhum!

     


    3 commentaires