• Comme on peut le voir donc à gauche, je lis demain à 19 heures à la Galerie, 13 rue de l'Industrie, quelques extraits de mon roman en travail. Il s'appelle Le Blues des vocations éphémères. Le titre est définitif. Probablement. Il ne faut jurer de rien jusqu'au dernier moment.
    Ça durera une quarantaine de minutes. La lecture se fait dans le cadre des Lectures publiques, une association qui invite des auteurs à lire eux-mêmes des textes inédits. Il y a donc à boire et à manger. Vous verrez demain, vous me direz. Car l'intérêt de l'exercice, outre le fait de voir si le texte porte ou non, ce sont les commentaires ultérieurs, qui permettent à l'auteur de lever le nez et de prendre un peu de recul.


    votre commentaire