• J'ai l'impression qu'André est mort dans les toilettes parle de mort, rien que de mort. Ouh là, là, pensez-vous, on ne va pas s'amuser! Hé bien si!
    Bon, je ne vous cache pas qu'il y a quelques moments sombres, tristes, recueillis, angoissés, profonds, mais on rit beaucoup à cette suite de sketches liés par le thème de la mort. Hélène Cattin, Sandra Gaudin et Christian Scheidt, fondateurs et membres de la compagnie Un Air de Rien, travaillent en effet selon le principe du collectif: pour l’écriture théâtrale, la sonorisation, la réalisation des films, le jeu et la mise en scène.
    Ici, je cite les sources:  « Les auteurs de ce spectacle ont écrit, mais également puisé dans un matériel fait de témoignages, de recherches scientifiques, de textes philosophiques et poétiques, de scènes écrites, de canevas muets et de thèmes d’improvisation afin de mettre en lumière avec humour notre légitime et absurde besoin de sens. »
    C'est irrégulier mais ça fonctionne, dans une esthétique légèrement ironique et une sobriété de moyens scéniques juste. Le soir où j'y suis allé, il y avait une classe de jeunes ados dans la salle et je craignais le pire. On sait ce que c'est que la discipline de ces chères têtes blondes lâchées dans une salle obscure avec tous les copains à épater. Mais après un début mouvementé, les ados ont été happés par le spectacle, et ont participé au mouvement avec une belle spontanéité et cet enthousiasme si énergique qui est leur marque. Preuve s'il en fallait une que le spectacle a une grande force de capture, pour tous publics.
    C'est avec Pierre-Isaïe Duc, Jean-Luc Farquet, Sandra Gaudin, Céline Goormaghtigh, Isabelle Sarment-Migraine, Christian Scheidt.Théâtre Saint-Gervais, Genève, jusqu'au 29 avril, http://www.saintgervais.ch/

    Et en marge du spectacle, le théâtre Saint-Gervais Genève  propose un CAFE MORTEL en compagnie du sociologue Bernard Crettaz et des acteurs de la troupe ce samedi 25 avril dès 17h au Café Gavroche !
    réservations au 022 908 20 20


    4 commentaires