• C'est le livre qui a rendu Hunter S. Thompson célèbre. Hunter S. Thompson, l'inventeur du journalisme gonzo « qui consiste en une enquête ultra subjective faite de récits à la première personne, de rencontres Sonny Barger, leader des Hells et héros du livre de Thompsonet de prises de drogues, tout cela combiné à une plume féroce et hallucinée, et à un fort engagement politique. » (Wikipédia, bien sûr...)
    Or donc, au début des années soixante, Thompson, qui était journaliste à San Francisco, s'est rapproché des Hells Angels qui le fascinaient et a écrit un long papier sur eux. L'article a tellement bien marché que Thompson a décidé d'en faire un livre. Il a vécu une année avec les Hells, à rouler et boire avec eux, participer à leurs concentrations. Jusqu'au jour de 1966 où, à une fête, cinq Angels lui reprochent de se faire de l'argent sur leur dos, demandent à partager les bénéfices, lui tombent dessus, l'assomment à coups de bottes dans les côtes. Thompson échappe d'un cheveu à la mort : il voit un type prêt à lui aplatir une énorme pierre sur le crâne, retenu à la dernière seconde par un Angel qu'il connaît. Fin de l'histoire d'amour entre eux et lui.
    Entre temps, il a pu s'interroger sur la révolte des Angels, leurs sens de la tribu, leur goût de la bière, de la bagarre, du sexe brutal, des motos, leur statut de marginaux, trafiquants de drogue et voleurs de bécanes, leur panache aussi. Il a interrogé l'histoire du mouvement, a retracé sa formation, ses héros, ses mythes. Tout ça dans une langue haletante, vivante, énergique, trépidante, qui fait la part belle au vocabulaire des Hells et au langage de la rue. Passionnant.

    6 commentaires