• Si vous venez dans le quartier, ne ratez pas le Café de la Paix. Le dernier vieux bistrot qui n'a pas été retapé, dont on n'a pas essayé de faire quelque chose de branché pour attirer la clientèle des 25-35 ans à fort pouvoir financier. Comme dans le bon temps, le tuyau du poêle traverse la pièce en hauteur. Il y a un bar en bois, de magnifiques catelles au sol de couleurs bordeaux, grise et crème, un mobilier bistrot. Tables rondes ou rectangulaires, avec une grande stammtisch au milieu qui peut accueillir dix personnes. Des banquettes en bois le long des murs. Ah, les banquettes le long des murs ! On viendrait rien que pour ça. Le seul point exogène : les 12 (je les ai comptées) lampes qui pendouillent, sorte de lanternes en bois sans verre et aux angles brisés sous le faux plafond anachronique. Mal intégrées au reste à mon avis. Peu importe.
    C'est un endroit populaire avec une vraie ambiance. Il y a des artisans, le tapissier d'à côté, la tenancière du kiosque à journaux, quelques comédiens, des employés de bureau. C'est le genre d'endroit où on a envie d'une fondue. (Mais on peut manger d'autres choses. Steaks tartares, malakoffs, salades ou plats du jours qui sont souvent meilleurs là que dans les restaurants qui s'y croient.)
    (Café de la Paix, boulevard Carl-Vogt 61. Il y a même un site internet : http://www.cafedelapaix.ch/.)

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires