• En fin de compte: de ce duel entre la logique interne de mon oeuvre et ma personne (car on ne saurait dire si l'oeuvre n'est qu'un prétexte pour m'exprimer ou si, au contraire, c'est moi qui sers de prétexte à l'oeuvre), de ce combat naît un être intermédiaire, hybride, qui, tout en étant de moi, pourrait sembler ne pas être de ma plume - quelque chose qui n'est ni forme pure ni mon expression immédiate, mais une déformation née de la sphère de l'"entre-deux": d'entre moi et le monde. Et cette créature étrange, ce bâtard, je le glisse dans une enveloppe et je l'expédie à mon éditeur.
                                                                                          Witold Gombrowicz, Journal


    votre commentaire